APS LES POPULATIONS INVITÉES À S’APPROPRIER SEN’EAU, « UN PATRIMOINE À 55 POUR CENT SÉNÉGALAIS’’ APS MÉDINA BAYE VA CÉLÉBRER LE MAOULOUD DANS LE RESPECT DES GESTES BARRIÈRES (PORTE-PAROLE) APS LE CONSEIL SUPÉRIEUR DE LA MAGISTRATURE SAISI DU RAPPORT DE L’IGAJ SUR TÉLIKO APS REPLI DE 2, 5 % DU PIB AU 2E TRIMESTRE (ANSD) APS LES DÉCHETS PLASTIQUES, UNE « MENACE GRAVE » POUR LA PLANÈTE ET LES OCÉANS (PRÉSIDENT CAOPA) APS VERS UN UN GROUPE DE TRAVAIL PLURIDISCIPLINAIRE DU PROJET « DUNDËL SUUF’’ À SÉDHIOU APS LA BAD INTÈGRE LE CONSEIL D’ADMINISTRATION DU FORUM MONDIAL SUR L’INVESTISSEMENT (COMMUNIQUÉ) APS GESTION DES ORDURES : LES PRN, UN PARI CONTRE LES ’’DÉPÔTS SAUVAGES’’ MAP Fièvre de la vallée du Rift en Mauritanie: trois morts MAP UEMOA : la croissance prévue à 1,3% en 2020

120 élèves des lycées et collèges de Djougou à l’école de l’entrepreneuriat


  12 Août      7        Education (3568),

   

Porto-Novo, 12 Août (ABP) – La Plateforme de solidarité et d’action pour le développement (PSAD) en collaboration avec la mairie de Djougou, le Réseau des organisations de lutte contre le chômage (ROLCC) et les directeurs des collèges et lycées, a démarré lundi à la maison des jeunes et loisirs de Djougou, la première édition de l’initiative « Jeunesse vacances entrepreneuriales ».
Prévue pour durer deux semaines, la formation sera axée sur plusieurs modules, notamment le développement personnel, le leadership, l’entrepreneuriat et la formation en informatique.
Pour cette première édition, la PSAD, a indiqué son président, entend impacter 120 élèves des lycées et collèges de la commune de Djougou. « Nous devons changer de paradigme pour l’éducation et la formation de nos apprenants, surtout avec le chômage et le sous emploi grandissant dans notre pays », a expliqué le président du PSAD, Biaou Salissou Kérékou. L’initiative, a-t-il précisé, permettra d’activer l’esprit entrepreneurial au sein des élèves afin qu’ils n’attendent plus la fin de leurs cursus scolaire et universitaire avant de commencer par se demander ce qu’ils doivent devenir dans leur vie.
Le maire de Djougou, Malik Seibou Gomina a saisi l’opportunité pour inviter les jeunes à continuer par aller à l’école et surtout à beaucoup travailler en dépit du tableau peu reluisant de la situation d’emploi dans le pays. « Aujourd’hui on ne s’inscrit pas à l’école pour devenir fonctionnaire, on s’épanouit mieux en se réalisant soi-même, en entreprenant et c’est d’ailleurs la seule alternative qui nous permettra de développer notre commune, notre département voir notre pays », a martelé au nom de son préfet, le secrétaire général du département de la Donga, Issaka Moussa Yaya.

Dans la même catégorie