NAN Nigeria: TraderMoni still in operation—Presidency STP-PRESS FMI recomenda São Tomé e Príncipe a aumentar receitas e promover sector privado Inforpress Fogo: “Há muitos edifícios devolutos em São Filipe cujo estado de conservação carece de uma intervenção” – Jair Fernandes Inforpress Ler livros de poesia e declamar poemas cria gosto pela leitura – responsável do grupo Fora do Palco ANP Près d’un milliard et demi de FCFA mobilisé pour la campagne de vaccination du cheptel nigérien APS PLUS DE 42% DES MÉNAGES RURAUX ONT ACCÈS À L’ÉLECTRICITÉ (OFFICIEL) AIP Côte d’Ivoire/Le centre de santé urbain de Bonon réhabilité Bonon APS FÊTE DU 4 AVRIL : LE PRÉFET DE MBOUR VEUT « UN DÉFILÉ INCLUSIF ET POPULAIRE » AIP Côte d’Ivoire/ SIFCA aux côtés de jeunes mobilisés pour l’environnement et le climat (Communiqué) AIP Côte d’Ivoire/Un militaire abattu par des coupeurs de route à Bouna

Bulletin de l’écologie de l’Afrique


   

Rabat,02/02/2018 (MAP) -Voici le bulletin de l’écologie de l’Afrique pour la journée du vendredi 2 février:

Sénégal :

Le président de la République Macky Sall a demandé mercredi au Premier ministre Mahammed Dionne d' »accélérer la modernisation de la décharge de Mbeubeuss et d’encadrer l’ouverture de décharges contrôlées dans les communes », rapporte la presse locale citant une source officielle.

Le chef de l’Etat a invité le chef du gouvernement « à engager avec tous les acteurs impliqués, un processus de concertations en vue de la mise en œuvre consensuelle d’une stratégie nationale de gestion intégrée et durable des déchets solides urbains », indique un communiqué du Conseil des ministres.

Selon la même source, le président Sall a demandé au Premier ministre de « diligenter, sans délai, au niveau national et dans l’agglomération de Dakar en particulier, un audit technique et financier du dispositif de gestion des déchets solides urbains qui évaluera également, l’efficacité et l’efficience de toutes les ressources humaines et financières spécialement mobilisées, par l’Etat, pour assurer le nettoiement systématique et le ramassage adéquat des ordures dans la capitale ».

Burkina:

Le 3è Forum national de l’eau et de l’assainissement s’est ouvert hier, jeudi à Ouagadougou, dans l’objectif de mutualiser les efforts et de faire des propositions pour une amélioration du secteur.

Le gouvernement burkinabè ambitionne de relever les défis de l’accès à l’eau potable et de l’assainissement par les ménages urbains et ruraux du pays, selon les organisateurs.

Lors de ce conclave, les participants débattront, entre autres, de la valorisation des connaissances scientifiques sur le secteur, le suivi citoyen des politiques publiques, la promotion des organismes chargés des bassins partagés, eau et sécurité alimentaire, pollution et préservation des écosystèmes.

Côte d’Ivoire :

La ministre ivoirienne de la Salubrité, de l’Environnement et du Développement durable, Anne Désirée Ouloto a été portée  mardi à la tête de la convention de Bamako qui vise à protéger les populations africaines et l’environnement africain contre les déversements illicites des produits dangereux , Cop 2 à l’issue du mandat de son homologue du Mali, Kéita Aida M’Bo.
« C’est un honneur pour notre pays et c’est beaucoup de responsabilité mais l’Afrique a besoin d’être respecté de par le monde et surtout de voir les populations être bien protégées et notre environnement également bien protégé », a déclaré d’emblée la nouvelle présidente de la Cop2, à l’issue d’une audience avec le premier ministre ivoirien, Amadou Gon  Coulibaly.

Gabon :

Quelque 96 personnes impliquées dans des délits mettant en péril les ressources de la faune ont été arrêtées en 2017 au Gabon à la suite de 49 opérations, selon des chiffres présentés par les services de communication de l’ONG Conservation Justice.

Ces 96 personnes, interpellées dans le cadre des initiatives conjointes de l’ONG Conservation Justice et du ministère gabonais des Eaux et Forêts, à travers le projet AALF (Appui à l’application de la loi sur la faune), ont toutes été prises en flagrant délit de détention, transport et/ou commercialisation d’ivoire.

Kenya:

Un consortium chinois, composé de « NARI Group Corporation » et « Power China Guizhou Engineering Company », a décroché le contrat d’achèvement de la construction de la ligne de transmission électrique devant acheminer la production de la centrale éolienne de Turkana, au Kenya, au réseau électrique national, ont rapporté des médias.

La valeur du contrat s’élève à 9,6 milliards de shillings (plus de 94 millions de dollars), précise-t-on, ajoutant que le consortium s’est engagé à achever les 30% de travaux restants, d’ici août prochain.

La ligne électrique aurait dû être achevée avant la fin des travaux de construction de la centrale éolienne de Turkana en mars dernier, mais sa livraison a été retardée en raison de problèmes d’indemnisation des propriétaires terriens, et la faillite de la première entreprise ayant obtenu le contrat, souligne-t-on.

Nigéria:

Le gouvernement fédéral nigérian ambitionne de faire passer la capacité de transmission électrique du pays à 28 000 MW d’ici à 2035. Cet objectif à moyen terme, fait partie d’un plan national qui a été transmis par la Transmission Company of Nigeria (TCN) au ministre de l’énergie.

Ce plan a été mis en œuvre avec la participation du cabinet allemand Fitchner GwbH & Co. KG. Il envisage une augmentation progressive de la capacité de transport électrique qui devrait atteindre 10 000 MW en 2020.

« La capacité de transmission devrait atteindre 15 000 MW d’ici à 2025 avec 1 540 MW d’installations, prévus à des fins d’exportation. D’ici à 2030, la capacité de transport électrique du Nigeria atteindra 23 000 MW et 28 000 MW sont projetés pour 2035, dont 2 000 MW réservés à l’exportation.» a affirmé Usman Gur Mohammed, le directeur exécutif par intérim de la TCN.

Ghana:

Le ministre de l’Environnement, de la Science, de la Technologie et de l’Innovation, Kwabena Frimpong-Boateng, a appelé les Ghanéens à minimiser leur utilisation de produits en plastique et de les remplacer par des matériaux dégradables.

Il a noté que le plastique affecte négativement l’environnement, détruit les terres fertiles et les ressources aquatiques et pollue l’air avec des gaz toxiques qui causent de graves maladies.

KS

Dans la même catégorie