AGP Des bulldozers attendus dans les zones inondables MAP SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan préside à Kénitra la cérémonie de sortie de la 19è promotion du Cours supérieur de défense et de la 53è promotion du Cours État-Major MAP Honoris United Universities accompagne 54 jeunes femmes entrepreneures du continent africain AGP Bientôt une usine d’assemblage et de montage de tablettes AGP Kankan-Education :1680 candidats à l’examen de sortie des écoles professionnelles session 2019. AGP Assemblée nationale : Adoption du projet de loi relatif à l’usage des armes par la gendarmerie nationale. ANP Journée mondiale contre la drogue 2019 : destruction d’importants stocks des stupéfiants Konni ANP Le Niger veut réduire le taux de prévalence basée sur le genre de 28,4% à 15,4% d’ici 2021 ANG Dois golos em três minutos dão triunfo aos Camarões contra a Guiné-Bissau na abertura do grupo F ANG Bissau acolhe ateliê sobre redução de capturas de tartarugas e aves marinhas na Sub-Região

Bulletin de l’écologie de l’Afrique


Rabat, 17/03/2018 (MAP) – Voici le bulletin de l’écologie de l’Afrique pour la journée du samedi 17 mars :.

Sénégal :

La préservation de la biodiversité marine nécessite une dynamique régionale pour la conservation et le suivi des oiseaux marins en Afrique de l’Ouest, a fait valoir, le chef de la division des zones humides à la direction des parcs nationaux, le commandant Ibrahima Gueye.

« Nous devons créer une dynamique régionale à développer pour la conservation et le suivi de oiseaux en Afrique de l’ouest », a- t- il réaffirmé, jeudi, à Dakar, lors du lancement du projet de renforcement des capacités pour la conservation et le suivi des oiseaux d’eau le long de la côte de l’Afrique de l’Ouest (DIOE).

Ce projet permettra d’arriver à un niveau d’autonomie souhaitable mais aussi d’avoir des compétences de monitoring, selon le commandant Guèye.

Afrique centrale :

Les conflits homme-faune sont devenus légion en Afrique centrale, indique un rapport de l’Union européenne intitulé « Au-delà des éléphants ».

Lorsque les humains et la vie sauvage partagent les mêmes paysages et les mêmes ressources, des conflits s’ensuivent généralement dont les impacts ne sont pas seulement négatifs pour la vie sauvage, mais aussi pour la vie sociale, économique et culturelle des populations humaines, explique le rapport relayé par le quotidien gabonais +l’Union+, notant que les causes de ces conflits sont attribuées aux changements d’utilisation des terres et à la croissance démographique élevée.

Les effets négatifs des conflits sur les communautés locales sont un problème de plus en plus important pour les autorités gouvernementales à tous les niveaux, en particulier lorsque la situation est exacerbée par les médias mettant l’accent sur les perceptions négatives du public à l’encontre des espèces qui causent le plus grand nombre de conflits.

 

Congo :

A quelques jours de la troisième rencontre des partenaires de l’Initiative globale sur les tourbières (IGT), qui aura lieu à Brazzaville du 21 au 23 mars, sur le thème « Valoriser les tourbières pour la population et la planète », les spécialistes en la matière ont animé une tribune sur l’importance de ces assises.

A cette occasion, les experts ont édifié le public sur des points précis tels: ce que le Congo peut gagner en organisant cette réunion, dans quelle mesure les tourbières peuvent constituer un atout dans le cadre de l’action climatique, comment faire pour sensibiliser les peuples autochtones à la protection des tourbières, etc, explique l’agence de presse africaine.

Organisée par la République du Congo en partenariat avec l’ONU environnement et la RDC, cette réunion des partenaires de l’IGT, la troisième du genre après celle qui a eu lieu à Djakarta, en Indonésie, va évaluer tout ce que l’humanité peut faire au sujet des tourbières qui aujourd’hui se présentent comme une grande réserve, un réservoir de carbone.

 

Côte d’Ivoire :

Le Premier ministre de Côte d’Ivoire, Amadou Gon Coulibaly va procéder lundi à la pose de la première pierre du premier Centre d’Enfouissement Technique du pays, indique la presse locale citant une note d’information du ministère de la Salubrité, de l’Environnement et du Développement Durable.

Cette infrastructure qui va être réalisée à Kossihouen, dans la Commune de Songon (district d’Abidjan), sera construit selon les standards internationaux afin de permettre d’assurer un traitement moderne et écologiquement rationnel des déchets solides ménagers.

Dans la même catégorie