MAP Attentat de Nairobi: Quatre employés de l’hôtel DusitD2 tués et 3 autres blessés (DG) MAP Onze suspects liés à l’attentat terroriste de Nairobi arrêtés par la police kényane (Presse) MAP Elections en RDC : l’UA demande « la suspension de la proclamation des résultats définitifs » GNA Madina Divisional Police confirms assassination of investigative journalist GNA Political Parties’ Fund: Afari-Gyan blames NDC and NPP Inforpress São Vicente: Embaixador da Índia perspectiva “caminho brilhante” nas relações económicas Índia/Cabo Verde Inforpress Santo Antão: Criadores “aliviados” com anúncio do Governo de priorizar Porto Novo com novo plano de emergência Inforpress Pintura mural na Clínica Godente incita a campanha do aleitamento materno NAN Nigeria joins PAPU to celebrate PAN African Post Day NAN Anambra govt. to establish Art, Craft Village

Bulletin de l’écologie de l’Afrique


Dakar, 07/08/2018 (MAP) – Voici le bulletin de l’écologie de l’Afrique pour la journée du mardi 07 août :

Sénégal :

L’assainissement en milieu rural a connu « des avancées significatives » avec un taux de 42,3 pour cent au 31 décembre 2017, contre 32,6 pour cent en 2012, a révélé vendredi le ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement, Mansour Faye.

Cette performance « résulte des efforts consentis » dans le sous-secteur de l’assainissement rural depuis l’avènement du président Macky Sall au pouvoir, en mars 2012, a expliqué M. Faye.

Il s’exprimait lors de l’inauguration du sanimarché de la commune de Ndiébène Gandiol, à Saint-Louis. Ce marché de l’assainissement est mis en place avec l’objectif de mettre à la disposition des 200 ménages de cette localité, des latrines et accessoires d’hygiène à faible coût.

Mansour Faye a affirmé que son ministère ambitionne de « mettre à la disposition des ménages du département de Saint-Louis, 10.000 latrines », afin d’être en phase avec les objectifs de développement durable à l’horizon 2030, pour un accès à 100% de tous les ménages à l’assainissement.

Burkina:

La 58è promotion de l’Ecole nationale burkinabè des eaux et forêts (ENEF) a effectué, lundi, sa sortie officielle. Elle comprend 756 environnementalistes et forestiers qui viennent en renfort dans la lutte contre les changements climatiques et la dégradation de l’environnement.

Composée de 36 inspecteurs des eaux et forêts, de 07 inspecteurs de l’environnement, de 101 contrôleurs des eaux et forêts, de 44 techniciens supérieurs d’environnement, de 528 assistants des eaux et forêts et de 38 agents techniques de l’environnement, les élèves en fin de formation sont issus de quatre pays: Burkina Faso et Togo (4 stagiaires), Mali (1 stagiaire) et Niger (1 stagiaire).

Selon le ministre burkinabè de l’Environnement, Batio Bassière, « cette cuvée est d’un apport important dans la lutte pour la préservation des ressources naturelles et contre la pollution naturelle ».

Niger:

La capitale économique du Niger, Maradi, a abrité cette année la 43ème édition de la « fête de l’arbre ».

Le ministre nigérien de l’Environnement, de la Salubrité urbaine et du Développement durable, Almoustapha Garba, a mis l’accent, à cette occasion, sur le symbole que représente la cérémonie de plantation d’arbres à Maradi.

Le niveau et le rythme de dégradation des terres au Niger appelle à une mobilisation générale, en s’inspirant des orientations du programme de « Renaissance du Niger », a-t-il précisé.

Côte d’Ivoire :

La Côte d’Ivoire, engagée dans le projet « REDD » visant la réduction des émissions de gaz à effet de serre issues de la déforestation, pourrait toucher son premier fonds de carbone autour de 2030, a indiqué le secrétaire exécutif permanent du programme Ernest Kouamé Ahoulou.

Selon le secrétaire exécutif permanent de Redd+ Côte d’Ivoire « il y a des bénéfices liés au carbone » et au terme de la mise en œuvre des projets d’investissements, les pays engagés dans le reboisement ont des « retours basés sur les résultats enregistrés en termes de volume d’émission évité ».

Cela permet de « monnayer sur le marché de carbone des ressources financières », a indiqué à la presse M. Ahoulou, mentionnant que la Côte d’Ivoire espère selon les estimations récupérer son premier argent « autour de 2030 », soit dans 12 ans avec des essences à croissance rapide.

Ghana:

Plus que 25 personnes ont bénéficié d’une session de formation visant à éduquer et à améliorer les connaissances des participants sur l’utilisation de l’instrument robotique Aerosol (AERONET), qui mesure la pollution de l’air et examine l’uniformité de la pollution.

Cette formation organisée par le Laboratoire de technologie université-systèmes spatiaux de l’ONU (ANU-SSTL) et Carnegie Fellowship, un groupe de recherche scientifique basé aux États-Unis, fait partie des efforts visant à améliorer les connaissances sur les sciences spatiales.

L’Université All Nations a installé son instrument AERONET sur le campus de l’Université en décembre 2015, après que l’ANUC ait signé un accord avec la NASA (International Aeronautics and Space Administration).

Dans la même catégorie