MAP Isolement flagrant de l’Afrique du Sud au Conseil de sécurité des Nations Unies sur la question du Sahara marocain ANP COVID-19 : L’Ambassade des USA appelle les ressortissants américains à respecter les mesures de prévention édictées par le Niger AIP COVID-19 : Une société minière offre du matériel de protection à l’administration de Bouaflé AIP Covid-19: une quinzaine d’autorisation d’entrée à Abidjan délivrées dans la région du Gboklê AIP COVID-19 : Un opérateur économique offre du matériel de protection au district sanitaire de Bouaflé AIP Un syndicat du transport aérien craint la perte de 122 200 emplois en l’absence d’un soutien de l’Etat AIP Covid-19 : les dons du gouvernement distribués aux populations et institutions de Bonoua AIP Football : le nouveau sélectionneur des éléphants souhaite le retour de Serey Dié en équipe nationale AIP Le comité de veille épidémiologique de Vavoua recherche des moyens logistiques pour la sensibilisation AIP Un agent de la SODECI meurt dans des conditions dramatiques à Bingerville

Développement du projet aurifère Massawa : Une décision sera prise avant fin 2018 (Promoteur)


  12 Juin      34        Entreprises (247),

   

Dakar, 11 juin(APS) – La société minière Randgold a annoncé lundi à Dakar se donner jusqu’à fin 2018 pour prendre une décision définitive concernant l’exploitation et le développement du projet aurifère Massawa, situé dans la région de Kédougou (sud-est).

« D’ici la fin du mois de juillet, on va mettre à jour l’évaluation du projet. Nous allons continuer les sondages pour évaluer la rentabilité du projet. Nous espérons prendre une décision avant la fin de l’année » 2018, a indiqué son directeur exécutif Mark Bristow.

M. Bristow, en visite d’inspection au Sénégal, a aminé une conférence de presse pour faire le point sur l’évolution de ce projet « très complexe ». « On va sous peu voir le but du tunnel », a-t-il cependant indiqué.

Dans cette perspective, un processus de consultation publique « va débuter en juillet et le projet d’étude et d’impact environnemental et social sera soumis au cours de la même période », a annoncé le directeur de Randgold au Sénégal, Mohamed David Mbaye.

« Aucun gramme d’or n’est encore sorti de terre, mais nous sommes à 64 milliards de francs CFA de dépenses », a affirmé M. Mbaye.

Avant la décision de développer le projet, a-t-il dit, « Randgold a déjà commencé à investir dans les projets locaux communautaires en mettant l’accent sur l’amélioration des infrastructures d’éducation, de santé et d’eau potable (…) ».

S’y ajoute que  » 70% des travailleurs du projet ont été recrutés dans les villages environnants », lesquels ont bénéficié d’investissements de l’ordre de « 235 millions de francs CFA depuis 2010 », selon le directeur de Randgold au Sénégal.

Il a dit que la société minière avait ainsi décidé de « donner cinq millions de francs CFA au village d’enfants SOS, 7,5 millions de francs CFA à l’hôpital Albert Royer et cinq millions de francs CFA à l’association des handicapés de Dakar ».

Les chèques ont été remis à ces différentes structures, a assuré M. Mbaye.

La société Randgold, présente au Sénégal depuis 1995, dispose de trois permis d’exploitation (Kanoumba, Dalema, Bambadji) sur une superficie de 1066 Km2, sans compter la mine d’or de Massawa.

BHC/BK

Dans la même catégorie