Togo : L’AFD offre 6,5 milliards FCFA au Togo pour la phase II Togo : Le conseil des droits de l’Homme salue les efforts « significatifs » du Togo Togo : La distribution d’allocations de bourse d’étude aux orphelins de l’ONG AOIB lancée a Lome Togo : Le médiateur de la République déclare ses biens et avoirs devant la cour constitutionnelle ANP Le président Bazoum Mohamed reçoit le bureau du CESOC ANP Niamey : Saisie de 1,433kg de métamphétamine d’une valeur de plus de 96 millions de francs CFA à l’aéroport international Diori Hamani ACAP Le Président de la République reçoit la lettre de créance du nouvel ambassadeur du Rwanda AIP Des femmes leaders exhortées au changement de mentalité pour le développement de San Pedro AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Le commissaire du gouvernement de l’OIA-riz présente ses recettes pour une autosuffisance en riz AIP Une centaine de tables-bancs offerts au lycée moderne de Tengrela

Frédéric Lapyere propose des politiques incitatives pour des secteurs créateurs d’emploi vert


  5 Décembre      20        Environnement/Eaux/Forêts (3634),

   

Abidjan, 04 déc 2012 (AIP) – Des politiques incitatives pour des secteurs créateurs d’emploi vert ont été proposés par le directeur du bureau pays de l’Organisation Internationale du Travail (OIT) pour la Côte d’Ivoire, Togo, le Benin, Togo, Burkina, Mali Niger, Frédéric Lapeyre.

Il a fait cette recommandation à la clôture de la formation du deuxième pôle interrégionale de haut niveau de formation du Réseau des institution d’évaluation des emplois verts (GAIN).

« Il faut un accès plus facile au crédit, au marché public, pour des entreprises qui vont privilégier l’emploi vert et privilégier des énergies alternatives », a expliqué M. Lapeyre. Pour lui, il est important que les gouvernements des pays africains appuient ce nouveau type d’entreprenariat pour le secteur de l’économie verte.

« La mise en place de bonne politiques sectorielles qui soutiennent la transformation énergétique favorise de nouvelles opportunités d’emploi et permettre aux jeunes d’accéder à un emploi décent », a-t-il poursuivi.

Il a par ailleurs expliqué que le changement climatique et environnemental, avec son corollaire de sécheresses, d’appauvrissement des agriculteurs et de fragilisation du secteur de l’économique, impacte négativement le marché du travail. Par conséquent, il faut une vraie prise de conscience des décideurs africains pour faire de bon choix pour promouvoir l’emploi vert, a-t-il estimé.

Le deuxième pôle interrégional de haut niveau de formation du GAIN pour les pays francophones d’Afrique sur les analyses des impacts sociaux, de création d’emplois, des politiques climatiques et de durabilité a pour objectif de susciter l’intérêt des partenaires, notamment financiers, pour soutenir la mise œuvre des activités du centre de formation et réaliser des synergies avec d’autres initiatives similaires.

Cette formation organisée par le Bureau International de Travail en collaboration avec les universités Nangui Abrogoua d’Abidjan et Cheikh Anta Diop de Dakar s’est tenue du 29 novembre au 3 décembre 2021 à Grand-Bassam.

Les participants étaient des experts environnementaux et du développement durable, les ministères du travail, de l’emploi, du changement climatique, des organisations de travailleurs, et employeurs, des institutions universitaires et de recherches, issus du Bénin, de la Côte d’Ivoire, du Mali, du Maroc, du Niger et du Sénégal.

Dans la même catégorie


Article

  23 Janvier     8

Article

  22 Janvier     16