APS Samba Ndiobène Ka « satisfait » de l’avancement des travaux de pavage à Biscuiterie APS L’Etat et le groupe de la BAD signent deux accords de financement ANP Le Ministre du pétrole sur le chantier du pipeline Niger-Bénin dont 70% des travaux sont réalisés ANP Réunion du comité de Pilotage du suivi de la mise en œuvre de la stratégie Nationale de lutte contre la Corruption et les Infractions Assimilées au Niger APS Coupe du monde des clubs: Al-Hilal en finale APS Le DG de la SN-APS participe par visioconférence à un festival documentaire chinois APS La SONACOS va dégager  »10 à 13 milliards de FCFA » pour la prochaine campagne de commercialisation (DG) APS Pape Mamadou Sy rêve de signer un contrat professionnel avec un grand club MAP RDC: trois manifestants tués lors de l’attaque d’un convoi de l’ONU (MONUSCO) MAP RCA: Plus de 400 millions de dollars nécessaires pour répondre aux besoins humanitaires en 2023 (ONU)

Le Réseau des Journalistes pour les Droits de l’Homme (RJDH), organise un panel à l’endroit des étudiants de l’IFTIC


  6 Mai      54        Médias (2295), Technologie (781),

   

Niamey, 06 Mai (ANP)- Le Président de la Commission Nationale des Droits Humains M. Maty Elh Moussa,  a parrainé ce vendredi 6 mai 2022 dans les locaux de l’Institut de Formation aux Techniques de l’Information et de la Communication (IFTIC), l’ouverture d’un panel à l’endroit des étudiants de l’Institut sur le thème « Journalisme sous l’emprise du numérique ».

C’est le Réseau des Journalistes pour les Droits de l’Homme (RJDH), en partenariat avec la Commission Nationale des Droits Humains, qui a organisé ce panel dans le cadre de la commémoration de la journée internationale de la liberté de la presse célébrée chaque 3 mai,

L’objectif de cette rencontre est d’outiller les  étudiants de l’IFTIC sur la thématique à travers trois panels qui sont  « L’essor du numérique : opportunités et menaces sur le journalisme » ; « les défis et perspectives liés à l’essor du numérique » ; et « la loi sur la cybercriminalité et son impact sur le travail du journaliste au Niger ».

L’organisation de ce panel est une approche innovante visant à mieux édifier les professionnels des médias et les futurs journalistes  sur l’implication du numérique dans l’exercice du métier du journalisme.

A l’entame de ses propos, le parrain de la cérémonie, M. Maty Elh Moussa, a au nom du collège des commissaires et du personnel administratif et technique de la CNDH rappelé que « Conformément aux principes de Paris, la CNDH a un devoir de travailler avec les organisations de la société civile, surtout avec celles œuvrant dans les Droits Humains ».

Il a aussi  précisé que c’est ce qui justifie leur présence à cette activité du RJDH, car selon lui ‘’elle cadre parfaitement avec nos missions de promotion et de protection des Droits humains sur l’ensemble du territoire national‘’.

Dans son dernier classement publié le 3 mai 2022, Reporter Sans Frontières (RSF) a relevé que ‘’malgré une baisse encourageante du nombre d’atteintes à la liberté de la presse, le contexte régional marqué par la lutte contre le terrorisme a encore un impact indicatif, tant sur la sécurité des journalistes que sur l’accès à l’information de la population‘’, a fait savoir  le Président de la CNDH.

A cet effet, a-t-il indiqué, « s’est ajouté le numérique (Presse en ligne) dont l’usage par certains peut empiéter sur le respect des règles d’éthique et de déontologie par certains professionnels de la communication dont des Journalistes ».

Selon M. Maty Elh Moussa, « le métier du journaliste au Niger doit retrouver son rayonnement d’antan et pour cela il faut une viabilisation des entreprises de presse, le revalorisation des salaires des journalistes, l’accès à la  publicité et le rehaussement du fonds d’aide à la presse surtout avec les besoins croissants dus à la floraison des médias privés.

Le Président de la CNDH a ensuite appelé les journalistes nigériens à faire montre d’un sens de responsabilité remarquable dans l’exercice de leur métier susceptible de les honorer et a  félicité et encouragé les membres du RJDH pour leurs initiatives louables visant à sensibiliser les journalistes sur les droits Humains et à promouvoir l’éducation aux droits humains au Niger.

Il a aussi souhaité aux participants de  passer d’excellents échanges avec des conférenciers de talent pour une presse plus professionnelle et indépendante en cette ère du numérique.

Auparavant le Président du RJDH, M. Abdou Tikiré Ibrahim a exprimé sa satisfaction de se retrouver dans la salle de l’IFTIC, qui a été pour beaucoup d’entre eux le point de départ d’une carrière du noble métier de journalisme.

« Face à l’émergence des nouveaux  de communications offerts par le numérique, il s’avère indispensable d’édifier les journalistes et les futurs journalistes sur une utilisation responsable des nouvelles plateformes de communication qu’offre le numérique surtout dans un contexte d’insécurité », a déclaré le président du RJDH.

Il a également salué la décision prise par le Président de la République et son Gouvernement lors du conseil des ministres du 27 avril dernier, ‘’un projet de loi pour supprimer les peines d’emprisonnement encourues en matière d’injure et de diffamation par voie électronique’’.

« J’exhorte en fin la famille de la presse nigérienne à la confraternité puis à contribuer à asseoir davantage une culture nationale des droits  humains dans laquelle prospèreront les valeurs de paix, de tolérance, d’égalité et de justice au Niger » disait-il.

Le Directeur Général de l’Institut de Formation aux Technique de l’Information et de la Communication (IFTIC) M. Amadou Illiassou Sahadou a dans son mot  de bienvenue rendu un hommage mérité au RJDH pour cette initiative louable à l’endroit des étudiants de l’IFTIC en particulier et des journalistes professionnels en général.

Il a enfin invité les étudiants à suivre avec intérêt les interventions qui vont sans nul doute apporter un plus dans leur formation et dans leur future vie professionnelle.

La cérémonie s’est déroulée en présence  du rapporteur général de la CNDH, du représentant du haut-commissariat des Nations Unies aux Droits de l’Homme, des membres du RJDH, des cadres de l’IFTIC, des différents panelistes ainsi que les étudiants de l’IFTIC.

Dans la même catégorie