LINA ‘Augment Education Budget From US$42m To US$45m’ – Official Tells Lawmakers LINA Police Say Rep. Gray Off The Hook In Shai-Town Bar Assault Probe LINA Partners, MFDP Sign Land Administration Pilot Project LINA Pres. Weah Extols Iceland On National Day Observance MAP Le Moussem de Tan-Tan ouvre une fenêtre sur la richesse et la diversité de la culture du désert (M. Laaraj) MAP Le Maroc est prêt à ouvrir une nouvelle page de coopération avec le Salvador (M. Bourita) MAP Le Salvador se met du côté du reste du monde en retirant sa reconnaissance de la pseudo « RASD » (Président salvadorien) LINA Court Grants 5 CBL Former Officials Surety Bond LINA CDC Chairman Want Partisans Vote Opposition Out LINA Police Caution Frontpage Africa Newspaper, Other Media Outlets

RDC: Démarrage des opérations de contrôle de l’application du SMIG dans le secteur du commerce


  23 Mars      47        Economie (23921), Politique (23330),

   

Kinshasa, 23 mars 2019 (ACP).- Le gouvernement de la RDC s’engage à déployer des Inspecteurs et Contrôleurs du travail sur le terrain à partir de lundi 26mars 2019 afin d’assurer l’application effective des dispositions légales et réglementaires en matière de travail notamment le Smig (salaire minimum interprofessionnel garanti) et de sécurité sociale afin de faire rapport à la hiérarchie qui a promis des prendre des sanctions à l’endroit des entreprises récalcitrantes.

C’est l’une des dispositions du protocole d’accord signé vendredi entre le gouvernement, les bancs employeur et syndical lors d’une séance de travail présidée par le ministre d’Etat à l’Emploi, Travail et Prévoyance sociale Lambert Matuku Memas.

L’Inspecteur Général du Travail adjoint en charge de l’Emploi et Travail Asiani Mubiala Corneille a indiqué que cette rencontre a été motivée par la grève déclenchée pendant plus de trois jours par les travailleurs du secteur de commerce revendiquant l’application effective du SMIG et l’amélioration de leurs conditions sociales ainsi que le respect de l’horaire de service.

Des engagements à honorer à tout prix

De son côté, l’intersyndicale s’engage à maintenir la suspension de la grève décidée depuis le14mars dernier alors que le banc employeur devra veiller au respect des dispositions légales en matière du travail et de la sécurité sociale, dans le but entre autres de préserver la paix sociale.
Les parties reconnaissent au travailleur le droit, sans distraction aucune, de s’affilier à une organisation professionnelle de son chef. Les grévistes avaient également exigé que les services de placement qui les utilisent les libèrent de sorte qu’ils soient gérés directement par les entreprises utilisatrices.

Le ministre Matuku a signé le dit protocole au nom du gouvernement, Patricia Veringa pour la Fédération des Entreprises du Congo (FEC), M. Kabangu José pour le compte de la Confédération des Petites et Moyennes Entreprises du Congo (Copemeco), M. Mbuku Mbumba pour la Fédération des Petites entreprises (Fenapec) et Kabeya pascal pour l’Intersyndicale. ACP/Fng/ Mpk
La SNEL lance l’électricité à Ngombe Matadi et à Nkamba
Gombe Matadi/Kongo Central, 23 Mars 2019(ACP)-Le directeur de cabinet du Chef de l’Etat, Vital Kamerhe, a lancé vendredi le courant électrique dans le centre de Ngombe Matadi, par la mise en service du poste haute tension « Kintadi » et la nouvelle ligne électrique 70 kilovolts Sanga-Ngombe Matadi, alimentant également la cité de Nkamba, siège international de l’Eglise Kimbangiste, dans le territoire de Mbanza-Ngungu, province du Kongo Central, ouest de la RDC.
Le Cabinet du Chef de l’Etat qui était accueilli par les étudiants de l’Institut supérieur des techniques appliquées(ISTA) Ngombe Matadi, rameaux à la main, s’est estimé heureux d’avoir débuté sa première visite dans le Kongo Central, en qualité de directeur de cabinet du Président de la République, par l’inauguration des actions à impacts visibles dans le cadre des 100 premiers jours du Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo.
« Cette action est un élément de l’amélioration des conditions de vie de la population de ces deux centres », a-t-il reconnu, saluant la remise en service de la centrale hydroélectrique de Nsanga, construite en 1932, dont l’énergie a permis d’électrifier Ngombe Matadi et Nkamba.
Félicitant le directeur général de la Société nationale d’électricité(SNEL), Jean-Bosco Kayombo, les cadres et les techniciens de cette société pour action, M. Kamerhe a affirmé : « je n’ai jamais douté un seul instant de la compétence du personnel de la SNEL » qui vient de démonter à travers ce « magnifique ouvrage que, mis dans les conditions meilleures de travail, les Congolais sont capables de présenter du bon travail, en donnant le meilleur d’eux-mêmes ».
L’inauguration des installations de Ngombe Matadi est une preuve manifeste que le Président Félix Tshisekedi est plus que déterminé à donner aux 26 provinces du pays les mêmes atouts nécessaires au développement socio-économique. La desserte de l’électricité aux entités administratives nationales, a-t-il indiqué, permettra de leur donner les opportunités à mettre en place des activités dans plusieurs domaines de la vie, notamment les soins de santé de qualité, l’accès à l’eau potable, l’amélioration de l’éducation, le commerce, les petites et moyennes industries ainsi que la transformation des produits agricoles.
Un taux de desserte en énergie le plus faible du monde
« Avec un potentiel hydroélectrique de 100.000 mégawatts capable d’électrifier l’Afrique, une partie de l’Asie du Sud et une partie de l’Europe de midi, la RDC vit un paradoxe avec un taux de desserte en énergie le plus faible du monde », a dit le directeur de cabinet du Président Tshisekedi, qualifiant cette situation de révoltant. En outre, le pays compte plus de 200 sites au potentiel industriel capable de donner à chaque province son autonomie énergétique et plus de 76.000 villages dotés chacun des cours d’eau capables de suffire à leurs besoins domestiques et industriels. « Un pays beau, magnifique, mais comme si nous vivons l’enfer au paradis », a dit le directeur Kamerhe.
La détermination du Chef de l’Etat à travers la promesse faite au peuple congolais pendant la campagne électorale, selon lui, est de « recréer le paradis, le Congo, que Dieu nous a donné ». Cet objectif ne peut être atteint que dans une dynamique de complicité, de communion et de dialogue entre le Chef de l’Etat et le peuple congolais, a-t-il soutenu.

Quelques 786 ménages raccordés à Ngombe Matadi et à Nkamba
Selon le DG de la SNEL, environ 786 ménages ont été raccordés en électricité dans ces localités dont 500 à Nkamba et 289 à Ngombe Matadi. Dans cette dernière, les compteurs à prépaiement ont été installés, tandis qu’à Nkamba, la SNEL a installé le système analogique.
Dans le cadre du projet, la SNEL a posé à Ngombe Matadi une ligne électrique de 2 km isolée en 15 kV et en câble nu, tirée pour l’alimentation de deux cabines dans une première étape. A Nkamba, une ligne électrique de 23 km isolée en 30 kV en câble nu a été tirée pour l’alimentation de 4 cabines de cette cité.
Dans son adresse, le DG de la SNEL a rendu un hommage mérité au Président de la République pour le programme d’urgence incluant le sous-secteur de l’électricité.
Il salué l’appui financier de la BAD et l’implication des agents de la SNEL au projet ainsi que l’accompagnement de gouvernements central et provincial. Ce dernier ayant disposé le site pour la SNEL.
Inscrite dans le cadre du projet PEPUR (Projet de l’électrification périurbaine et rurale), l’électrification de Ngombe Matadi et de Nkamba a coûté quelque 8 millions et demi de dollars US, dont plus de 5 millions consentis par la SNEL.
A cette occasion, M. Kayombo a invité la population à éviter les actes de vandalisme et à payer promptement les factures de consommation, en vue de pérenniser la desserte dans ces deux centres ruraux.
Réponse aux attentes de populations de Nkamba et de Ngombe Matadi
De son côté, le gouverneur du Kongo Central, Atu Matubwana, a reconnu que cette réalisation répond aux attentes des populations de ces deux centres qui ont vécu, depuis des millénaires, sans électricité. Il a salué le programme d’urgence du Chef de l’Etat et l’implication du directeur de cabinet qui, selon lui, aura été un des artisans de la renaissance démocratique de la RDC. La même reconnaissance a été exprimée par le secrétaire général à l’Energie, Kabasele, qui a plaidé pour un recours à de nouvelles approches, visant l’amélioration de la qualité de l’électricité et l’augmentation du taux de desserte nationale en électricité. ACP/Fng/Mpk

Dans la même catégorie