APS Le partenariat public-privé,  »une alternative au financement des infrastructures » (PM égyptien) APS Mahawa Sémou Diouf installé comme président de la Cour de justice de l’UEMOA MAP Le CPS de l’UA adopte la «Déclaration de Tanger» sur la promotion du lien Paix-Sécurité-Développement et décide de la soumettre au Sommet de l’UA MAP RDC: L’ONU alerte sur la crise de la faim, la « plus grande » en Afrique MAP Afrique du Sud : Dix morts dans deux fusillades au Cap-Oriental ATOP Vo/ Santé : revue annuelle des activités 2022 du district sanitaire ATOP Kozah/ Promotion de l’entreprenariat : les opportunités offertes aux PME par la loi de finances 2023 expliquées aux entrepreneurs de la kara ATOP Visite du Président Faure Gnassingbé au Gabon : des questions bilatérales, régionales, continentales et internationales évoquées APS Hôpital Amath-Dansokho : plus de 10 000 consultations et 700 scanners réalisés en 2022 (directeur) AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Plus de 3000 actes d’insécurité en 2022 dans l’espace des sept pays ayant ratifié l’Initiative d’Accra

Niger : Le budget 2023 voté à 3.291 milliards de CFA, en hausse de 5,25%


  1 Décembre      6        Economie (17231),

   

Niamey, 1er déc (ANP)- Les députés réunis en séance plénière, le mercredi 30 novembre 2022, ont adopté, tard dans la nuit, la loi de finances pour l’année budgétaire 2023 qui s’équilibre à quelque 3.291 milliards de CFA, avec une hausse de 5,25% par rapport à celui de 2022 qui était de 3.127,42 milliards de CFA.

A l’issue des discussions, le projet gouvernemental a recueilli 135 votes favorables et 26 contre.

L’opposition a justifié son rejet estimant que le projet de loi est ‘’ non adapté à la réalité des vraies préoccupations des populations nigériennes’’ et son financement et sa mise en œuvre dépendent de l’aide étrangère.

Pour sa part la majorité parlementaire a fait prévaloir que ‘’C’est un budget social, économique parce que il donne beaucoup de poids à tous les secteurs sociaux tels que : l’éducation, l’élevage, la santé, et sur le plan économique, il donne l’exonération à tous les véhicules de transport en commun comme celui du transport de marchandises qui permettra décroître les capacités des transporteurs nigériens, et aussi le domaine de l’agriculture profite de ces exonérations’’.

De son côté, le Ministre des Finances, Dr Ahmat Jidoud a fait savoir que le projet est ‘’conforme aux orientations du gouvernement notamment en ce qui concerne l’allocation des ressources qui vont en priorité à la défense de l’intégrité territoriale de notre pays, le renforcement des capacités opérationnelles de nos Forces de défense et de sécurité, au renforcement de la résilience et de la modernisation du monde Rural, à la santé de nos populations, au renforcement et à l’amélioration du système éducatif à travers notamment la construction des classes et les internats des jeunes filles, mais également aux autres infrastructures routières et équipements destinées à promouvoir le développement de l’économie’’.

Le projet de loi de finances, a expliqué Dr Jidoud, est aussi accompagné par un certain nombre de ‘’mesures destinées à promouvoir et renforcer la mobilisation des ressources, mais aussi à promouvoir le développement d’un certain nombre de secteurs notamment ceux du transport et du domaine industriel surtout dans le contexte de l’opérationnalisation de la zone de libre-échange continentale’’.

‘’Il y a aussi des mesures qui sont destinées à promouvoir le monde Rural et surtout à accélérer le mécanisme de la Modernisation de notre agriculture qui est un des volets importants de la sécurité alimentaire’’ a-t-il ajouté.

Il a annoncé des mesures ‘’incitatives visant à promouvoir le recrutement des jeunes qui ont été prises en compte dans cette loi de à travers les abattements des impôts’’.

‘’Il y a également des mesures tendant à faciliter le financement des activités culturelles et sportives, des mesures destinées à donner des incitations positives en ce qui concerne les exonérations pour des nouvelles entreprises qui viennent de se créer et qui tombent dans le régime de l’impôt synthétique’’, a poursuivi le Ministre des Finances.

Toutes ces mesures, indique-t-il, sont de nature à ‘’promouvoir une économie moderne, qui contribue naturellement à la mobilisation des ressources mais aussi à la création des emplois’’.

Et le responsable gouvernemental d’enchainer : ‘’pour nous, c’est faire le nécessaire pour mettre en œuvre toutes les mesures pour mobiliser ces ressources, exécuter l’autorisation des défenses que nous venons d’avoir au parlement au niveau de tous les départements ministériels qui sont au niveau du gouvernement’’.

La loi des finances est l’instrument par excellence de mise en œuvre de la politique publique, car c’est à travers elle que le gouvernement met en œuvre l’ensemble de ses actions.

Dans la même catégorie