MAP C24: La Sierra Leone réaffirme son soutien à l’initiative marocaine d’autonomie MAP Sénégal: lancement à Dodji de l’’’African Lion 2024’’, un exercice militaire international MAP Mauritanie/BM: un financement de 36 millions de dollars pour renforcer la protection sociale AIP Hommage à Alassane Ouattara : Amadou Coulibaly salue la mobilisation des militants AIP La Banque mondiale exhorte les entreprises à soumissionner pour la mise en œuvre de son portefeuille pays AIP Prix africain de l’innovation en ingénierie 2024 : un Ivoirien par les finalistes AIP Des conventions de partenariat signées entre l’AGEFOP et des structures pour l’exécution de projets d’étude et de formations AIP Africa CEO Forum : une délégation de haut niveau du groupe MTN échange avec le Premier ministre ivoirien AIP Une banque panafricaine réitère sa volonté de promouvoir l’entrepreneuriat et l’innovation sur le continent APS SENEGAL-COOPERATION / Ousmane Sonko a reçu en audience les ambassadeurs de quatre pays

Revue de la Presse Quotidienne Internationale Africaine (RPQI-Afrique)


  3 Décembre      64        revue de presse (625),

 

Rabat, 03/12/2018 (MAP)- Les élections présidentielles au Sénégal, la lutte contre le Sida au Gabon, la situation sécuritaire au Mali, la création de nouvelles régions au Ghana et la lutte contre la corruption en Ethiopie sont les principaux sujets traités par la presse africaine parue ce lundi.

Au Sénégal, +Le Quotidien+ écrit sous le titre « Investiture du président sortant : Macky élu par ses pairs », que « l’on avait l’habitude de voir des chefs d’Etat ou de gouvernement invités à des cérémonies d’installation d’un nouveau président. Et le congrès tenu samedi à Diamniadio en avait tout l’air avec la présence de Ouattara (Côte d’Ivoire), Ould Abdelaziz (Côte d’Ivoire), Barrow (Gambie) et Weah (Liberia)».

« Un gratin qui a dopé le président sortant qui pense déjà à la poursuite de son programme au lendemain du 24 février 2019 », ajoute la publication.

« Investiture de Macky Sall, le grand show », titre à sa Une +Enquête+, indiquant que dans un discours de près de 50 minutes, le président de la République, candidat de la mouvance présidentielle, est largement revenu sur son bilan, non sans révéler les grands axes de son programme en cas de second mandat.

Au Gabon, +l’Union+ revient sur la lutte contre le sida, écrivant dans ce sens que l’affluence était significative samedi et dimanche autour de deux sites dédiés au dépistage à l’occasion de la journée mondiale de lutte contre le sida, notant que l’étape de dépistage constitue la porte d’entrée dans le système de soins et de prise en charge.

En sport, la presse s’arrête sur le Marathon du Gabon, indiquant dans ce sens que les coureurs originaires de l’Afrique de l’Est ont à nouveau confirmé leur suprématie en occupant les trois places du podium, dans les deux premières catégories au terme d’une compétition qui s’est courue dans les rues des communes de Libreville et d’Akanda sur une distance de 42 km.

Chez les messieurs, le premier à franchir la ligne d’arrivée est le Kényan Shedrack Kimayo en 02 : 19 : 40 tandis que chez les dames la Kényane Joan Kigen, qui avait remporté l’édition 2017, a conservé son trophée de vainqueur en 02 : 40 : 25, explique la presse.

Au Mali +l’essor+ indique que le Premier ministre Soumeylou Boubeye Maïga est arrivé dimanche à Gao pour évaluer la situation sécuritaire et soutenir la cohésion sociale.

A cette occasion, le Premier ministre a rendu hommage aux représentants de l’Etat et à tous les agents de développement et a assuré les populations de l’engagement de l’Etat à ramener la paix et la stabilité et à œuvrer pour leur bien-être.

Et d’ajouter que dans cet esprit, il a annoncé un renforcement prochain des mesures sécuritaires et des capacités des forces armées et de sécurité en personnel et en moyens. Il a indiqué que l’Etat va déployer 300 agents des forces de sécurité dans la ville ( 150 policiers et 150 gardes nationaux.) et ouvrir prochainement un second commissariat de police dans la ville de Gao.

Pour lutter contre l’insécurité et le banditisme, il a également annoncé l’extension prochaine à la ville de Gao des mesures de restrictions sur la mobilité des pick-up et des motocycles déjà en vigueur dans le Centre, selon le journal.

D’autre part, la publication rapporte que dans le cadre de la réforme domaniale et foncière au Mali, le portail web du numéro d’identification nationale unique cadastrale ( NINACAD) a été lancé vendredi dernier.

Ce portail web contribuera asseoir la paix sociale en sécurisant le droit de propriété, améliorer la connaissance foncière et moderniser les ressources intérieures de l’État, note le quotidien, soulignant que le numéro d’identification nationale unique cadastrale est composé de 15 caractères (lettres et chiffres) qui renvoient au statut légal de la parcelle, à sa date de création, à sa localisation géographique.

Au Ghana, +Daily Graphic+ rapporte que le gouvernement publiera cette semaine le rapport de la Commission Justice Brobbey sur la création de nouvelles régions, qui sera présenté au Parlement.

Citant des propos du ministre de l’Information, Kojo Oppong Nkrumah, la publication relève que le processus de création de nouvelles régions avait été lancé conformément à l’article 5 de la Constitution de 1992.

Le rapport sera également publié pour des raisons de bonne gouvernance et de transparence, avant le référendum prévu par la Commission électorale le 27 décembre 2018, fait savoir la même source.

Côté sport, +Ghanaian Times+ se demande si le Ghana pourra présenter sa candidature pour organiser la CAN 2019, après la décision de la CAF de la retiree du Cameroun, lors d’une réunion tenue à Accra.

Si l’Egypte, citée avec insistance ces derniers jours par les médias comme possible postulante, a d’ores et déjà annoncé qu’elle ne se portera pas candidate, trois grandes Nations africaines auraient les faveurs de la CAF. Il s’agit du Maroc, de l’Afrique du Sud, mais également du Ghana qui a affirmé récemment qu’il se porte candidat, écrit le quotidien.

En Ethiopie, le journal +The Reporter+ revient sur l’enquête menée après le scandale de corruption qui a éclaté au sein du conglomérat militaire éthiopien METEC (Metals and Engineering Corporation).

Citant des sources proches de l’enquête, le journal précise que les accusations de corruption sont liées à des achats d’avions, des acquisitions de grues neuves et usagées, des marchés de construction de bâtiment, d’usine d’engrais et d’une raffinerie.

Pour rappel, au total 31 personnes, dont trois généraux, sont poursuivies dans cette affaire de corruption. METEC aurait procédé à plus de 37 milliards de birr (environ 1,4 milliards dollars) d’acquisition à l’étranger pendant sept ans sans lancer d’appels d’offres.

Au Kenya, les quotidiens consacrent leurs titres à la « une » à l’entrée en vigueur à partir de ce lundi à l’aube de la loi interdisant aux bus et mini-bus (Matatu) de circuler au centre de Nairobi en vue de décongestionner les principaux artères et avenues de la capitale.

+Daily Nation+ souligne ainsi que le gouverneur de la capitale a conservé une mauvaise nouvelle pour les banlieusards, ouvriers et autres qui ont l’habitude de prendre les Matatus pour se rendre en ville en leur annonçant qu’ils n’ont désormais le choix que d’y aller à pied et de prendre un taxi, la loi sur l’interdiction des bus et minibus de circuler au centre ville étant entrée en vigueur à 4h50 du matin.

Le journal tient à rappeler à ce propos qu’un grand dispositif de policiers et agents de la circulation a été déployé pour veiller à l’application de ladite loi.

Pour sa part, +The Star+ affirme que cette loi en dépit qu’elle va décongestionner la ville et faciliter la circulation au centre ville, elle va cependant se répercuter sur les bourses des pauvres qui doivent payer le prix cher pour pouvoir aller à leur lieu de travail.

Au Rwanda, le quotidien anglophone +The New Times+ écrit que plus de 460 exposants locaux représentant divers secteurs d’activité ont pris part à la 4è édition du salon « Made-in-Rwanda Expo », dont le coup d’envoi a été donné ce weekend à Kigali.

Le nombre d’exposants à cette manifestation nationale, qui se poursuivra jusqu’au 4 décembre, a connu une hausse de 86% au cours des quatre dernières années (2014-2018), indique le journal, expliquant que cette croissance significative est dû aux efforts déployés par le gouvernement pour la promotion de la consommation des produits locaux.

Ce salon annuel, initié par la Fédération du secteur privé (PSF) en partenariat avec le gouvernement rwandais, lit-on, vise à promouvoir les produits fabriqués localement, à relancer les industries locales et à satisfaire les demandes du marché.

Son confrère électronique +RNA+ rapporte que la communauté camerounaise établie au Rwanda a procédé ce weekend au lancement des « Journées camerounaises culturelles », une initiative visant à faire connaître la richesse du patrimoine culturel camerounais et à renforcer les relations culturelles liant le Rwanda et le Cameroun.

La première journée de cette initiative a été consacrée à une exposition mettant en valeur l’art artisanal camerounais à travers une collection d’objets traditionnels, dont des costumes, des décorations et des instruments de musique, indique la publication qui ajoute que le président de la communauté Camerounaise établie au Rwanda, Hugo Jombwe Moudiki, a souligné lors de l’ouverture de cette exposition que « les Journées camerounaises culturelles visent à créer un espace d’échange, de partage et de convivialité entre la communauté camerounaise et leurs amis rwandais ».

Dans la même catégorie