MAP Dar Es Salaam: Décoration des membres du CPS de l’UA à l’occasion du 20ème anniversaire du Conseil, dont le Maroc ANP Le chef de l’Etat reçoit l’association des chefs traditionnels du Niger ANP La Communauté Universitaire de Diffa visite le centre numérique communautaire Shimodouram MAP Dar Es Salaam: Le CPS de l’UA réaffirme le respect de l’intégrité territoriale des États, la Primauté du Conseil de Sécurité de l’ONU et le lien Paix, Sécurité, Stabilité et Développement AIP Le ministre Laurent Tchagba très satisfait des retombées du Forum mondial de l’eau 2024 AIP La CGECI souhaite un développement de la coopération ivoiro-suisse à travers le secteur privé ANP Fin de la visite terrain du Ministre de la santé publique dans la région de Maradi MAP L’initiative atlantique de SM le Roi offre des « alternatives de croissance » au Sahel (think tank américain) AIP Le ministère de la Femme reçoit des équipements pour renforcer la lutte contre les violences basées sur le genre AIP Le ministre Adama Diawara échange avec ses homologues du Maroc et du Congo pour l’amélioration du système d’enseignement supérieur

Revue de la Presse Quotidienne Internationale Africaine (RPQI-Afrique)


  16 Janvier      39        revue de presse (625),

 

Dakar, 16/01/2019 (MAP) – Les élections présidentielles, le Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou, l’acquittement par la CPI de l’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo, la prestation de serment du gouvernement gabonais et l’attaque terroriste au Kenya sont les principaux sujets traités par la presse africaine parue mercredi.

Au Sénégal, +Le Soleil+ s’intéresse toujours à la présidentielle du 24 février prochain et écrit sous le titre « Ousmane Sonko Vs Idrissa Seck, à qui le statut de challenger principal ? », qu’avec les déboires judiciaires de Khalifa Sall et de Karim Wade, le principal challenger du président Macky Sall à la prochaine présidentielle semblait tout désigné : Idrissa Seck.

Mais, fait remarquer la publication, voilà qu’Ousmane Sonko, grâce à une campagne de communication agressive, pointe le bout du nez, brouillant les cartes, au moment où le leader du Rewmi (Idrissa Seck) s’emmure dans le silence.

Alors, entre Idrissa Seck et Ousmane Sonko qui sortira vainqueur de ce duel à distance ?, s’interroge le journal.

Dans le même registre, +Enquête+ affiche en manchette à sa Une « Recours contre l’invalidation de sa candidature, Khalifa charge les 7 sages », notant que suite à l’invalidation de sa candidature à la présidentielle du 24 février prochain, Khalifa Sall ne compte pas baisser les bras. Le candidat de Taxawu Senegaal a décidé d’attaquer la décision de rejet de sa candidature par le conseil constitutionnel, rapporte le journal.

Au Burkina Faso, +Sidwaya+ rapporte que le Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO), prévu du 23 février au 2 mars prochain, sera « particulier », précisant que cette édition marque le 50è anniversaire de la fête du cinéma sous le thème « mémoire et avenir des cinémas africains ».

Citant le Comité d’organisation, le journal étatique burkinabè souligne que plus de 1000 films, tous genres confondus, ont été enregistrés, dont 160 pour la sélection officielle.

La compétition comprendra 7 sections: films de fiction long-métrage, films de fiction court métrage, films documentaires long-métrage, films documentaires court-métrage, films des écoles africaines de cinéma, films des séries télévisuelles et cinéma d’animations africaines, relève le quotidien, ajoutant que pour apprécier les différentes productions, quatre jurys ont été constitués.

Selon la publication, cette édition connaîtra, en outre, la valorisation des films documentaires, notant que le Rwanda est le pays invité d’honneur de cette édition.

En marge du Festival, la 19è édition du Marché international du cinéma et de la télévision africains (MICA) se tiendra du 24 février au 1er février au cours de laquelle 40 exposants et 500 visiteurs professionnels sont attendus, indique le journal, précisant qu’en plus de 1000 films qui sont inscrits au MICA, 60 stands professionnels seront aménagés, avec 7000 autres visiteurs attendus.

En Ethiopie, +FANA BC+ rapporte que 18 banques publiques et privées ont été dévalisées dans les zones ouest de Wollega, Kelem Wollega et Horo Guduru Wollega, dans l’Etat régional d’Oromia.

La Banque commerciale d’Ethiopian (CBE), la Banque coopérative d’Oromia et Oromia Credit and Saving S.C. (OCSSCO) figurent parmi les établissements bancaires pillés par des hommes armés, précise le groupe médiatique qui cite les autorités locales.

Les hommes armés qui ont bloqués les routes, ont également causé des dommages à des propriétés privées et publiques, dont 10 véhicules, ajoute +FANA BC+.
En Côte d’Ivoire, l’acquittement par la CPI de l’ancien président Laurent Gbagbo est le sujet phare traité et commenté par la presse de la place.

Dans le détail, +Fraternité Matin+ rapporte que la Cour Pénale internationale (CPI) a décidé, mardi, « l’acquittement » et  » la libération immédiate » pour Laurent Gbagbo et de son ministre de la jeunesse Charles Blé Goudé.

Selon le juge président Cuno Tarfusser, l’accusation n’a pas prouvé  » les charges » portées contre les deux accusés, ajoute la publication, soulignant que « le procureur n’a pas démontré le plan commun », a expliqué le juge, ajoutant que « la majorité ne saurait maintenir en détention les accusés ».

C’est pourquoi la majorité, selon lui, « ordonne l »acquittement et la liberté immédiate » des accusés.

L’ex-président ivoirien et son ministre étaient poursuivis depuis 2011 pour des crimes contre l’humanité, rappelle le quotidien.

Traitant du même sujet, « Le Jour Plus » titre « CPI/Acquittement de Laurent Gbagbo et Blé Goudé : Les victimes et leur avocat condamnent la décision ».

Le journal précise que l’acquittement de l’ex-président ivoirien, Laurent Gbagbo et de son ex-ministre de la jeunesse Charles Blé Goudé, ordonné par la Cour pénale internationale ( CPI) est « une décision réfractaire aux droits fondamentaux des victimes », citant Issiaka Diaby, le président du collectif des victimes en Côte d’Ivoire (CVCI).

« C’est une décision de justice. Mais une décision réfractaire aux droits fondamentaux des victimes de l’affaire. Cette décision démontre une incapacité de la CPI à lutter contre l’impunité » a regretté M. Diaby, dont les propos ont été relayés par la publication.

Au Mali +L’essor+ indique que le Président de la République, Ibrahim Boubacar Keitaa a déclaré mardi lors du panel de haut niveau des chefs d’Etat sur le thème « The Future of Africa » à Abu Dhabi que «la destination du Mali est une destination à courir et elle vaut la chance ».

Pendant son intervention le Président de la République a rappelé son engagement constant en faveur de l’émergence du Mali et du futur de l’Afrique, un engagement basé sur la jeunesse malienne et africaine, selon le journal.

Et d’ajouter que le Chef de l’Etat a évoqué les enjeux fondamentaux du futur de l’Afrique et du Mali, en expliquant que la présence du Mali à Abu Dhabi n’est pas du hasard: « Le Mali mon pays n’est pas ici par hasard. C’est parce que notre pays a défrayé la chronique dans un passé récent. Le Mali n’était pas tout à fait un Etat, quand nous arrivions aux affaires en 2013. Le Mali n’était pas tout à fait un pays solide. Grâce à la solidarité internationale, à l’ensemble de la communauté internationale pour une fois unie toute entière autour d’un pays, nous avons réussi à stabiliser notre pays et à parvenir à un accord pour la paix et la réconciliation nationale au Mali, qui a permis de mettre fin à la belligérance qui existait entre le Gouvernement du Mali et les groupes armés dans le Nord du Mali ».

Après ce panel de haut niveau , le Président de la République, a quitté Abu Dhabi pour Conakry en Guinée où il est l’invité d’honneur de son Homologue guinéen le Président Alpha Condé à pendre part à la Conférence régionale de sensibilisation sur le Waqf, un produit de la finance islamique et un instrument de lutte contre la pauvreté, note la publication.

Au Gabon, +l’Union+ qui titre « Prestation de serment des membres du gouvernement hier devant Ali Bongo » écrit que conformément aux dispositions de la Constitution, les membres du gouvernement, nommés par décret présidentiel le 12 janvier dernier, ont prêté serment, hier, au palais de la présidence de la République, devant le chef de l’État, Ali Bongo Ondimba, en présence, entre autres, du vice-président de la République, Pierre-Claver Maganga Moussavou, de la présidente du Sénat, Lucie Milebou Aubusson, de l’Assemblée nationale, Faustin Boukoubi, et des juges constitutionnels.

De fait, à travers leurs serments, consacrés par la Loi fondamentale, les membres du gouvernement se sont engagés, individuellement et collectivement, à assumer leurs charges en toute responsabilité en faisant montre de fidélité, dévouement et loyauté à l’endroit du président de la République, ajoute la publication.

Sur le même sujet son confrère +Matin Equatorial+ souligne qu’après avoir répondu au rituel de prestation de serment ce 15 janvier, l’équipe gouvernementale Julien Nkoghe Bekale doit maintenant passer à l’action, notant que conscients de l’enjeu de leurs nouvelles responsabilités, les nouveaux promus se sont dits, dans des déclarations aux journalistes, prêts à répondre aux exigences de leurs missions.

Au Ghana, +Daily Graphic+ écrit que les Ghanéens devraient s’attendre à de nouveaux tarifs d’électricité à compter du 1er février.

La minorité parlementaire a émis l’hypothèse que les tarifs de l’électricité connaîtront une augmentation de 60% en février en raison de la prise de contrôle de l’Electricity Company Ghana par une nouvelle entreprise, rapporte la publication, notant que l’Etat doit prendre en compte les préoccupations exprimées par le public lors de diverses réunions consultatives.

Son confrère, +Ghanaian Times+ indique que le président du Ghana, Nana Akufo Addo, a affirmé que son gouvernement poursuivrait ses efforts pour créer un cadre économique stable et des perspectives favorables pour les entreprises.

Selon le chef d’Etat, « le temps où les indicateurs économiques se détérioraient est révolu, soulignant qu’une nouvelle règle budgétaire, qui plafonne le déficit budgétaire à 5% maximum et garantit un ratio dette / PIB de 65% maximum, a été promulguée ».
Au Kenya, les quotidiens se font l’écho de l’attaque terroriste perpétrée mardi après-midi par un commando des radicaux somaliens des shebab dans un complexe de la capitale kényane, Nairobi, et qui a fait au moins quinze morts et un nombre indéterminé de blessés.

Des étrangers, dont un Américain et un Britannique, figurent parmi les morts de cet attentat terroriste revendiqué par le groupe terroriste des Shebab, affilié à Al Qaida, rapporte le +Daily Nation+, qui ajoute que les opérations de secours et d’évacuation des personnes qui étaient cachées au premier étage du bâtiment, sous des tables, des chaises et dans les toilettes est toujours en cours.

Plus de 50 survivants de l’attaque aient été sauvés avec succès et réunis avec des familles qui campaient à l’extérieur depuis plus de 10 heures, selon le journal.

Selon les récits de certaines personnes qui étaient prises en otage dans le bâtiment, les agents de sécurité les auraient atteintes vers 4 heures du matin avant de les identifier et assurer leur escorte jusqu’à la sortie, rapporte, pour sa part, +The Star+.

Des explosions et des tirs nourris ont été entendus alors que des agents de la sécurité engageaient des terroristes présumés mercredi vers 6 heures du matin à l’intérieur de l’hôtel Grosvenor, dans le complexe de bureaux de Dusit, ajoute le journal.

Au Rwanda, +Taarifa+ rapporte que la compagnie aérienne nationale, RwandAir, vient de sceller un accord de partenariat avec le groupe CVFR Travel au terme duquel la société australienne s’engage à représenter le transporteur rwandais dans la région de l’Australie/Nouvelle-Zélande.

En vertu de cet accord, la société spécialisée dans la représentation des compagnies aériennes gèrera le réseau de vente, de distribution et du marketing de la compagnie rwandaise en Australie et en Nouvelle-Zélande, indique le média électronique.

Citant le président directeur général de RwandAir, Yvonne Manzi Makolo, le journal souligne que « ce partenariat aidera le transporteur aérien à maximiser ses ventes et revenus, à renforcer sa présence sur le marché international et à desservir davantage de destinations en Afrique, au Moyen-Orient, en Europe et en Asie ».

Sur un autre registre, +The New Times+ indique que le Groupe des anciens étudiants et élèves rescapés du génocide (GAERG), une ONG fondée par des diplômés rwandais ayant survécu au génocide de 1994, a lancé un Fonds d’aide destiné aux jeunes rescapés du génocide.

Baptisé G-Innovation Development Fund (GIDF), ce fonds vise à aider les diplômés porteurs de projets à créer et développer des start-ups ou petites et moyennes entreprises, explique le média anglophone, précisant que ce nouveau fonds a déjà réuni un capital initial de 50 millions de Frw (60.000 dollars) auprès de différents donateurs, dont le Survivors Fund (SURF).

Dans la même catégorie