ANP Niger : Le gouvernement se penche sur le phénomène de la mendicité dans le pays ANP Le Président de la République nomme un nouveau président de l’Autorité de lutte contre la corruption au Niger ANP Niger : Les épreuves écrites de la session 2021 du baccalauréat, prévues pour le 27 juillet, reportées au 4 août prochain ANP Le Niger se dote d’une stratégie nationale de couverture sanitaire universelle pour la période 2021-2030 ACAP Ouverture à Bangui des travaux de la Table-ronde du secteur forestier ACAP Les Magistrats recommandent l’engagement systématique des poursuites disciplinaires à l’encontre des juges indélicats ACAP Le gouvernement condamne les exactions perpétrées près de Bossangoa ACAP Le Ministre de la Justice s’entretient avec l’Ambassadeur de France en Centrafrique GNA Government to establish girls STEM SHS in Accra GNA Murdered Constable Emmanuel Osei laid to rest

TRANSPORT DE MARCHANDISES : UN ACTEUR PLAIDE POUR UNE PROFESSIONNALISATION DU SECTEUR


  17 Juin      10        Emploi (294),

   

Dakar, 17 juin (APS) – Le directeur exécutif de la Confédération nationale des employeurs du Sénégal (CNES), Momar Talla Kane, a appelé jeudi à une professionnalisation du secteur des transports de marchandises qui, à terme, devrait permettre aux transporteurs d’acquérir un réflexe professionnel et d’avoir une meilleure compréhension des textes réglementaires.

M. Kane s’exprimait lors d’un atelier consacré à l’élaboration d’un recueil de textes et documents de voyage applicables sur le corridor Dakar-Bamako.

Il a rappelé que ce projet ’’s’inscrit dans un processus entamé depuis plus de dix ans devant aboutir à un commerce libre et efficace dans la région et au niveau international [et] visant à réduire le temps et les coûts du transport des marchandises.’’

Dans cette perspective, il a insisté sur la nécessité d’une ’’professionnalisation du secteur des transports de marchandises’’.

Selon lui, cette professionnalisation devrait être précédée de la mise en place d’une ’’référence complète de tout ce qui est réglementation’’, afin d’instaurer un climat de ’’compréhension’’ entre les différents acteurs (Forces de défense et de sécurité, transporteurs, usagers).

Dans l’entendement du directeur exécutif de la CNES, cette professionnalisation requiert, entre autres, ’’la disposition d’une bonne flotte respectant les normes de sécurité (des personnes et des biens), la maîtrise de la réglementation du transport international et de gestion des coûts d’exploitation du transport.’’

Le corridor routier Dakar-Bamako a été retenu comme corridor pilote pour l’accroissement de l’efficacité de la circulation des marchandises et l’accompagnement dans l’effectivité de l’interconnexion des systèmes informatiques douaniers, a-t-on appris des participants.

Dans la même catégorie