MAP Accident d’autocar dans le nord du Ghana: Au moins 60 morts INFORPRESS Corredor “Praia-Dakar-Abijan” é um dos maiores projectos de infra-estruturação da CEDEAO – Governo INFORPRESS Santo Antão: Olavo Correia no Porto Novo para inaugurações e lançamento do programa de estágios profissionais INFORPRESS São Vicente: Vale a pena lembrar a história da hidrobase de Calheta – Reitor da Uni-Piaget ANP Journée mondiale de l’eau : Rendre cette ressource accessible à tous d’ici 2030 AIP La ville de Casablanca est un hub de la Smart City en Afrique (Dg Casa Events) AIP Une convention signée pour l’achat de 200.000 t de noix de cajou origine Côte d’Ivoire AIP Un groupe vietnamien veut implanter une usine de transformation de l’anacarde en Côte d’Ivoire AIP Côte d’Ivoire: Félix Anoblé exhorte les acteurs des PME à plus de professionnalisme MAP Le Maroc, l’OCDE et le Conseil mondial de l’eau s’associent en faveur de la sécurité de l’eau en Afrique

Bulletin de l’écologie de l’Afrique


Rabat , 29/08/2017 (MAP) – Voici le bulletin de l’écologie de l’Afrique pour la journée du mardi 29 août:

Gabon:

Les agents de l’Administration en charge de la gestion des forêts au Gabon mènent depuis quelques temps une traque à l’encontre des opérateurs économiques qui ne respectent pas la réglementation en vigueur, rapporte la presse locale.

Il y a quelques jours, la société chinoise Peng Xin, opérant dans la province de la Ngounié, a fait les frais de cette chasse à l’exploitation forestière illégale. Epinglée par une mission de contrôle mobile de la Direction générale des Forêts (DGF) du ministère de la Forêt, de la Mer et de l’Environnement, elle a été sommée de verser au trésor public 200 millions FCFA.

D’autres entreprises accusées d’exploitation forestière illégale ont été également convoquées par les services de la DGF.

Kenya:

« Kenya Livestock Insurance Program » (KLIP), initiative qui regroupe sept entreprises d’assurance dont « Heritage Insurance » et « Old Mutual », versera 319 millions de shillings (1 USD = environ 103 shillings) aux éleveurs affectés par la sécheresse à travers le pays.

Quelque 11.407 éleveurs dans les régions semi-arides gravement touchées par la sécheresse bénéficieront de cette compensation, a précisé le ministre kényan de l’Agriculture Willy Bett, cité par des médias locaux.

En février dernier, la KLIP, lancée en 2015 par le gouvernement kényan en partenariat avec des compagnies d’assurance, avait déjà accordé 215 millions de shillings aux éleveurs ayant perdu leur bétail en raison de la sécheresse.

Côte d’Ivoire:

La problématique de la pollution à Abidjan a été relevée par la professeure Véronique Yoboué, du laboratoire de physique de l’atmosphère et de mécanique des fluides de l’Université de Cocody. A en croire la spécialiste, qui a mené une étude sur le phénomène dans la capitale, les zones industrielles de Yopougon, au nord-ouest, et de Vridi, également zone portuaire, au sud-ouest sont les plus touchées.

« L’On est souvent au-dessus des normes de l’OMS pour ce qui est de la quantité de dioxyde d’azote, par exemple. La quantité de dioxyde de soufre connaît elle aussi des pics, mais moins réguliers », a-t-elle précisé.

Des résultats sur lesquelles s’est accordée une équipe de chercheurs dirigée par Catherine Liousse, chercheuse au CNRS et coordinatrice du pôle « pollution de l’air et santé » au sein du projet Dacciwa (pour Dynamics-aerosol-chemistry-cloud interactions in West Africa), un programme financé par l’Union européenne qui réalise des études sur le climat et la pollution de l’air en Afrique de l’Ouest.

A en croire cette dernière, si les concentrations de particules fines, les plus nuisibles pour l’homme, sont moins importantes à Abidjan, il n’en demeure pas moins qu’elles restent inquiétantes et dépassent parfois jusqu’à huit fois les normes, en saison sèche, dans certaines communes comme Adjamé.

Cameroun:

Plus de 600 éléphants ont été abattus au Cameroun, notamment dans la localité de Ngoyla, dans la région de l’Est, d’après un inventaire réalisé par le Fonds mondial pour la nature (WWF), a révélé cette Organisation qui œuvre pour la préservation des écosystèmes.

La conséquence directe de ce braconnage est la diminution des pachydermes qui font pourtant partie des espèces animales à protéger, au point qu’entre 2011 et 2015, la population des éléphants est passée d’environ 742 à environ 123 individus.

« Il s’agit d’une zone qui avait la plus grande population d’éléphants de forêt au Cameroun. Mais l’inventaire que nous avons mené en 2015 relève qu’en moins de dix ans, 75% de ces pachydermes avaient disparu », selon WWF.

Mali:

Le lancement officiel de la journée de reboisement de la Cité universitaire de Kabala au Mali a eu lieu lundi à Bamako.

L’objectif de cette journée de reboisement, portée par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, est d’offrir aux étudiants un cadre de vie et de travail agréable.

La présidente de l’ONG Agir, Keita Aminata Maiga, citée par la presse locale, a invité le monde universitaire: étudiants, enseignants et chercheurs à s’investir davantage et à s’engager dans la protection de leur environnement.

BZ/DM/OE/KS/CJ

Dans la même catégorie