AGP Corruption et enrichissement illicite au Gabon : actions isolées ou en synergie ? AGP Téléphonie mobile au Gabon : la nouvelle numérotation effective GNA Jasikan in high spirits ahead of commencement of road project GNA GTA enforces payment of Tourism Levy GNA Methodist Church induct eight lay chairmen into office GNA Deposit insurance is a catalyst for financial stability in Ghana – Veep GNA Ghana Federation of Disability Organisations gets new regional executives for Volta GNA Security and public safety boost tourism development GNA Police arrest unregistered motorbikes in South Tongu GNA Communities advocate postponement of referendum

Bulletin quotidien d’informations économiques africaines


  26 Décembre      39        Bulletin d'info économiques africaines (269),

   

Rabat, 26/12/2018 (MAP) – Voici le bulletin d’informations économiques africaines pour la journée du mercredi 26 décembre :

Sénégal-Afrique- Agriculture

La production céréalière brute des pays de l’Union économique et monétaire ouest africaine (Uemoa) pour la campagne 2017-2018 est de 28,683 millions de tonnes, selon les données établies par le Comité Inter-Etats de lutte contre la sécheresse au Sahel (CILSS).

D’après cette structure, la production céréalière de la zone a enregistré une évolution de 2,8% par rapport à son niveau de 2016-2017 où elle s’élevait à 27,906 millions de tonnes.

Les meilleures productions sont enregistrées respectivement par le Mali (9,514 millions de tonnes), le Niger (5,853 millions de tonnes), le Burkina (4,063 millions de tonnes) et la Côte d’Ivoire (3,327 millions de tonnes).

+++++

Sénégal-Mines-Produits- Exportations

Les exportations de zircon du Sénégal au terme du mois d’octobre 2018 ont enregistré une hausse de 2,326 milliards FCFA (environ 3,954 millions de dollars) comparées à la même période de l’année 2017, rapporte l’Agence nationale de la statistique et de la démographie (ANSD).

Ces exportations se sont établies à 6,179 milliards FCFA contre 3,853 milliards FCFA en octobre 2017, soit une progression de 60,4% en valeur relative (1 FCFA équivaut à 0,0017 dollar).

En glissement mensuel, les exportations de zircon suivent également cette tendance haussière (plus 55,8%), passant de 3,965 milliards FCFA en septembre 2018 à 6,179 milliards FCFA un mois plus tard.

+++++

Côte d’Ivoire-mines

La production industrielle d’or en Côte d’Ivoire est passée de 7 tonnes en 2009 à 25,395 tonnes à fin 2017, soit une hausse de 262%, a révélé récemment à Abidjan, le vice-président ivoirien Daniel Kablan Duncan.

«La production industrielle d’or en Côte d’Ivoire était de 25,395 tonnes à fin 2017 contre seulement 7 tonnes d’or en 2009. Soit une hausse de 262% et les choses ne sont pas terminées puisque l’objectif, c’est d’atteindre entre 2020 et 2025, 50 tonnes d’or», a fait savoir M. Duncan.

Il s’exprimait dans un discours d’ouverture de la deuxième édition du forum et exposition de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO) sur les mines et le pétrole.
Rwanda-Banques

La Banque centrale du Rwanda a annoncé le relèvement du seuil de capital minimum requis pour les banques commerciales, les banques de développement et les compagnies d’assurance, rapporte la presse locale.

Le nouveau capital minimum libéré des banques commerciales a été fixé à 20 milliards de francs rwandais (23 millions USD) contre 5 milliards jusque-là, alors que celui des banques de développement passera de 3 à 50 milliards de francs (57 millions USD).

«Les banques ont un délai de cinq ans pour se conformer à ces nouveaux seuils de capital minimum», a déclaré le gouverneur de la Banque centrale du Rwanda, John Rwangombwa lors d’une conférence de presse tenue à Kigali.

Les compagnies d’assurance multi-branches devront désormais porter leur capital à 3 milliards de francs, tandis que les compagnies spécialisées dans l’assurance-vie sont appelées à disposer d’un capital de 2 milliards de francs au moins.

Les assureurs généralistes disposent d’un délai de trois ans pour se conformer au nouveau seuil de capital minimum, tandis que les compagnies spécialisées dans l’assurance-vie disposent d’un délai de deux ans.

Kenya-Chine-Mines

-Nairobi: La société de construction chinoise Zhengwei Technique Kenya a demandé deux licences minières couvrant plus de 24.000 hectares dans les comtés de Baringo et de Taita Taveta.

Dans le comté de Baringo, la société cherche à obtenir une licence sur 21.288 hectares pour exploiter la diatomite, un minéral utilisé pour l’isolation des tuyaux et des murs, la filtration des eaux potables et industrielles, ainsi que dans l’industrie de la peinture.

La production de diatomite au Kenya a généralement augmenté au cours des dernières années, avec un total de 1.288 tonnes produites en 2017, contre 1054 tonnes en 2013, selon l’enquête économique. La valeur totale du minerai était de 79,4 millions de shillings en 2017, enregistrant une augmentation de 14,1% par rapport à 2013.

Dans le comté de Taita Taveta, Zhengwei Technique sollicite une licence pour exploiter des minéraux de construction et industriels non précisés sur 2814,23 hectares de terrain.

En 2014, Tsavo Minerals Organisation a annoncé que des études géologiques dans le comté avaient révélé des gisements de titane, de cuivre, de minerai de fer, de manganèse et de calcaire.

Les minerais de titane ont été extraits pour la première fois en 2014 et ont la plus haute valeur à 13,6 milliards de shillings en 2017 seulement. Cela représente une augmentation de 2,6% par rapport à 2016.

Jusqu’à présent, la société Zhengwei Technique, qui se lancera dans l’exploitation minière, s’est principalement consacrée à l’ingénierie ainsi qu’à la sous-traitance de projets de construction.
Gabon-FMI

A la faveur de l’achèvement de la troisième revue de l’accord élargi de mécanisme de crédit en faveur du Gabon, le Fonds monétaire international (FMI) a appelé les autorités gabonaises à poursuivre l’assainissement des finances publiques et à opérer des réformes cruciales afin de réaliser une croissance soutenue.

Selon le FMI, en dépit d’une certaine amélioration des résultats dans le cadre de cet accord et l’approbation d’un décaissement de près de 57 milliards de FCFA, la reprise économique demeure fragile.

+++++

CEMAC-rencontre

Les ministres du commerce de la Communauté Économique et Monétaire des Etats de l’Afrique Centrale (CEMAC) se sont retrouvés, la semaine écoulée à Yaoundé, pour se concerter sur la protection des consommateurs.

Au cours leur assise, il a été question de la validation des projets de texte révisés sur la concurrence et la protection du consommateur au sein de la sous-région.

Djibouti-FMI

Les prévisions des taux de croissance de l’économie djiboutienne sur la période 2018-2024 sont en moyenne de 8,8 pc (au lieu de 6 pc prévu par le FMI) sur la base des IDE minorés et les autres déterminants de la croissance, rapporte l’agence d’information djiboutienne ADI.

Ces données ont été publiée à la suite de la visite d’une mission du FMI à Djibouti du 04 au 17 décembre 2018, au cours de laquelle «les autorités ont convenu avec le FMI de poursuivre les réformes déjà engagées dans l’amélioration du climat des affaires (Doing business), le renforcement des capacités des institutions publiques (CPIA), le contrôle de la gestion des finances publiques, ainsi que l’amélioration de la gouvernance des entreprises et établissements publics avec l’assistance technique du FMI», souligne notamment ADI.

Dans la même catégorie