AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Construction anarchique: Le MLCU renforce les capacités de la brigade d’investigation et de contrôle urbain AIP Côte d’Ivoire-AIP / Grève à Ecobanck Côte d’Ivoire : la direction de la banque invite personnel à poursuivre les négociations AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Une banque panafricaine annonce de nouvelles nominations AIP Côte d’Ivoire – AIP/ « Vivre avec la Covid 19 », une émission de sensibilisation sur 11 radios de proximité dans le Nord ivoirien AIP Télémédecine: le CNRAO et l’Université virtuelle de Côte d’Ivoire signent une convention AIP L’apport d’un architecte désormais obligatoire pour la construction de tout bâtiment en Côte d’Ivoire (Ministre) ATOP DES DELEGATIONS DU PNLP ECHANGENT AVEC LES CLO DE TONE ET DES PLATEAUX-OUEST ATOP LA JOURNEE NATIONALE DE SOLIDARITE AVEC LES PVVIH EDITION 2020 COMMEMOREE A DAPAONG ATOP LES ETUDIANTS DE L’UK S’INPREGNENT DES OUTILS DE RECHERCHE ADAPTES ATOP LA HAAC SENSIBILISE LES JOURNALISTES A KARA

CONGO : LE PROJET DURQUAP RETIENT DEUX CONSULTANTS POUR LA MAÎTRISE DE L’ŒUVRE SOCIALE


  1 Septembre      7        Société (23187),

   

Brazzaville, 1er Septembre (ACI) – L’équipe de coordination du Projet de développement urbain et de restructuration des quartiers précaires (Durquap) a présenté, le 31 août dernier à Brazzaville, deux consultants aux membres du bureau exécutif du conseil départemental, pour la maîtrise de l’œuvre sociale, de l’adressage et de l’observatoire urbain.

Pour le conseiller à l’urbanisme et au logement du maire de la ville, point focal du projet Durquap, M. Germain Oumba, cette présentation
permettra de façon pratique de régler le problème de l’adressage dans la capitale.

« Il s’agit ici de faire la mise à jour de toutes les avenues et rues de Brazzaville, de marquer la numérotation de manière à ce que cela soit
identifiable visiblement. Pour ce qui est de l’observatoire urbain, il permettra à la mairie de Brazzaville de recueillir toutes les données
nécessaires pour faciliter l’accès à l’information », a-t-il dit.

Selon lui, il sera également question de former les agents municipaux et les élus locaux afin qu’ils s’approprient le projet en vue de le
pérenniser. Les deux consultants retenus, a-t-il précisé, vont également accompagner la mairie dans le cadre de la formation des ressources humaines, de la réalisation de l’adressage et la mise en place d’un observatoire urbain.

L’amélioration de l’accès aux infrastructures et services de base des populations des quartiers précaires ciblés à Brazzaville et à Pointe-Noire est l’objectif du projet, a fait savoir le coordonnateur du projet Durquap, M. Batounguidio.

A cela s’ajoute le renforcement des capacités du gouvernement en matière de gestion et de restructuration urbaine. « Pour la mise en œuvre du projet, nous avons contacté un maître d’œuvre sociale qui a pour mission d’assurer l’accompagnement social des plans et l’assistance technique pour le transfert des compétences dudit maître d’œuvre sociale au niveau des mairies de Brazzaville et de Pointe-Noire », a-t-il expliqué.

Face aux défis multiples d’urbanisation accélérée auxquels sont confrontés les villes de Brazzaville et Pointe-Noire, le gouvernement
préconise de mettre en place un dispositif pour encadrer la planification et le développement urbain, a dit M. Batounguidio.

A cet effet, le projet Durquap propose la mise en place tant au niveau de l’administration centrale que périphérique d’un dispositif intégré
pour la mobilisation de l’information.

A l’ouverture de la séance de travail, le maire de Brazzaville, M. Dieudonné Bantsimba, président du conseil départemental et municipal, a
salué le groupe de la Banque mondiale pour son soutien financier au projet. « Nous serons avec vous pour la conduite de ce projet qui
permettra l’amélioration de l’accès aux infrastructures de base et surtout le renforcement des capacités des agents et conseillers
municipaux », a-t-il fait savoir.

De cette séance de travail, il est attendu, entre autres, l’adoption de la stratégie d’appropriation de la maîtrise de l’œuvre sociale à
Brazzaville et à Pointe-Noire, la validation du plan de communication sur les activités d’adressage, la mise en place d’un système
d’information intégrant les applications d’adressage au niveau de la fiscalité locale pour l’identification et le recouvrement des impôts,
des recettes et des taxes municipales.

Le projet Durquap est cofinancé par le gouvernement congolais et la Banque mondiale à hauteur de 80 millions de dollars, soit environ 48
milliards de Fcfa, a-t-on noté.

Dans la même catégorie