AIP Le leader de l’opposition ougandaise rejette les résultats de l’élection présidentielle AIP Une mission de sensibilisation des parties prenantes sur les enjeux du PAPSE à Bouna AIP L’absence de centre culturel à Bouna constitue une difficulté pour les promoteurs de spectacle (Feature) AIP L’ONG Boby offre kits de vêtements aux nouveaux-nés et à l’école coranique de Gagnoa AIP Le gouverneur du District 403 A2 du Lions Club International effectue une visite de travail à Bouaké AIP Rétrospective 2020: Une nette amélioration au niveau du bitumage des voies dans la région du Tonkpi AIP Un bâtiment du groupe scolaire Libreville de Man décoiffé par le vent AIP Le préfet sortant de Kouto fait ses adieux à ses administrés AIP De nouvelles infrastructures annoncées à Sikensi (Conseil régional) AIP Législatives 2021: La candidature d’Assié Kouassi Marcel (RHDP) exigée par la jeunesse des cantons de Bouaké

EAU ET ASSAINISSEMENT : LA SOCIÉTÉ CIVILE S’ENGAGE POUR UN MEILLEUR CADRE RÉGLEMENTAIRE


  22 Décembre      13        Environnement/Eaux/Forêts (2391),

   

Dakar, 22 déc (APS) – La Plateforme des organisations de la société civile intervenant dans le secteur de l’eau et de l’assainissement (POSCEAS) veut renforcer sa présence au niveau national et local, en vue d’un meilleur cadre réglementaire, a-t-on appris mardi de sa coordonnatrice, Mame Tacko Diallo.

‘’Nous avons voulu questionner le cadre réglementaire et institutionnel du secteur de l’eau et de l’assainissement, clarifier les rôles et les responsabilités de chaque acteur’’, a précisé Mme Diallo en marge d’un atelier national de restitution des résultats d’une étude consacrée au rôle des organisations de la société civile (OSC) dans ce secteur.

Cette rencontre va permettre aux OSC concernées de discuter de leurs faiblesses, concernant l’ODD 6, l’objectif de développement durable numéro 6 des Nations unies, relatif à l’eau et à l’assainissement.

Selon la coordinatrice de la POSCEAS, les échanges qui ont eu lieu lors de l’atelier devraient leur permettre d’améliorer les acquis et de faire des recommandations aux pouvoirs publics.

Il s’agit d’une mutualisation des forces pour la conduite des réformes du secteur de l’eau et de l’assainissement, afin que les organisations concernées puissent contribuer à la mise en œuvre de ces réformes, a expliqué Mme Diallo.

L’inventaire fait par les OSC démontre que le secteur est plus ou moins accaparé, au niveau institutionnel, a-t-elle dit.

‘’Nous notons un retard d’intervention des organisations de la société civile dans ce domaine où le secteur privé se fait une place’’, a signalé la coordinatrice de la POSCEAS.

Cette structure créée en 2018 ambitionne de positionner les OSC dans le secteur de l’eau et de l’assainissement, afin qu’elles puissent contribuer à la gouvernance du secteur de l’eau et de l’assainissement.

Il s’agit aussi d’harmoniser les points de vue et de faire des propositions sur des questions stratégiques concernant ce secteur, selon Mame Tacko Diallo.

‘’Le but de cette démarche de cartographie est de promouvoir (…) la contribution des acteurs de la société civile à l’atteinte de l’ODD 6’’, a-t-elle souligné.

Dans cette perspective, le travail axé sur une approche méthodologique précise ‘’a permis aux acteurs d’élaborer et de mettre en œuvre une cartographie dynamique’’, selon Mme Diallo.

Cette approche a consisté à réactualiser des données de l’étude du secteur, concernant la société civile, un travail réalisé en 2009.

La plateforme a élaboré un projet prévu pour quatre ans, avec un financement de l’Agence française de développement, pour renforcer ses capacités dans la mise en œuvre des politiques publiques, l’élaboration des budgets et le contrôle budgétaire, avec ‘’des outils innovants’’.

Dans la même catégorie