AIP Les cadres du Hambol saluent les actions de développement du Président Ouattara AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Lancement à Abidjan de la 2e édition du mouvement des coiffeuses ambassadrices en santé mentale en Afrique AIP Kinshasa va abriter les Jeux de la Francophonie 2023 Inforpress São Vicente: Liga do Carnaval e grupos oficiais mudam horário do desfile para 18:30 Inforpress Porto Novo: Posto de turismo promove a ilha de Santo Antão nesta época alta do turismo Inforpress Primeira-dama defende revitalização de todo o negócio à volta do pano de terra ANP Assemblée nationale : Une délégation du groupe d’Amitié parlementaire Türkiye- Niger reçue par le 1er vice-président de l’institution ANP Niger : Ouverture à Niamey d’un Forum National sur l’organisation du Hadjj et de la Oumra APS Le Collectif des associations islamiques appelle à ‘’l’esprit de dépassement ‘’ MAP Kenya: l’expérience marocaine dans la lutte contre le crime organisé mise en avant devant l’Association des procureurs africains

Agou/ Grossesses précoces : les populations des cantons d’Agounyogbo-sud et de Kebo-toe sensibilisées


  1 Décembre      8        Santé (14143),

   

Agou-Gadzépé, 1er déc. (ATOP) – Les populations des cantons d’AgouNyogbo-Sud et de Kébo-Toé ont été sensibilisées respectivement le 30 novembre et le 1er décembre dans lesdits cantons, sur les causes et les conséquences des grossesses précoces.

A l’actif de l’association Petite sœur à sœur (PSAS), cette sensibilisation est un volet du projet « Prévention de la violence sexuelle basée sur le genre et renforcement de la santé sexuelle et reproductive et des droits des enfants et des adolescents au Togo ». Elle est placée sous le thème « Les grossesses précoces en milieu scolaire et extrascolaire ». Cette rencontre a bénéficié de l’appui financier de l’Action Medeor et du ministère fédéral de la coopération économique et du développement d’Allemagne (BMZ). L’objectif est de permettre aux populations, surtout aux jeunes, d’avoir de meilleures connaissances en matière de santé sexuelle et reproductive (SSRD) et sur les droits humains.

Des sketches présentés par le comité de protection des droits des enfants ont permis de mieux édifier la population des deux cantons sur les causes et les conséquences des grossesses précoces.

La responsable de la suivi-évaluation à PSAS, Mme KekessiEdemAkossiwa a éclairé l’assistance sur les causes des grossesses précoces ou indésirées qui sont, entre autres, les rapports sexuels précoces et non protégés, le viol, le mariage précoces, la méconnaissance en matière de santé sexuelle et de reproduction et la consommation de l’alcool et des substances psychoactives. Elle a exhorté les parents à prendre leur responsabilité dans l’éducation des enfants et surtout à entretenir une bonne relation avec eux en vue d’éviter ce mal pour une nation prospère.
« La maternité ou paternité non désirée, hypertension due à la grossesse, la déscolarisation, mariage forcé, le rôle parental non assumé, la mortalité périnatale et néonatale ainsi que des carences affectives sont, entre autres, des conséquences liées aux grossesses précoces,» a dit le directeur préfectoral de l’Action sociale d’Agou, TantonliBonli.

Le chef canton d’AgouNyogbo-Sud, TogbuiPebi V a exprimé sa gratitude à l’Association PSAS pour son souci permanent en faveur d’un avenir meilleur aux enfants de sa localité. Il a exhorté la population à mettre en œuvre toutes les connaissances reçues pour le bien-être de tous.

Créée en 2010, l’Association PSAS intervient dans les domaines de l’éducation et la formation, la santé communautaire, la promotion et la protection des droits de l’enfant et de la jeune fille.

Dans la même catégorie