GNA COVID-19: GHS to source more vaccines GNA NYA develops programme framework to encourage youth volunteerism GNA Diasporan Africans in Canada donate to Street Academy APS CORONAVIRUS : 712 NOUVELLES CONTAMINATIONS ET 05 DÉCÈS ANP Niger : Les épreuves écrites de la session 2021 du baccalauréat, prévues pour le 27 juillet, reportées au 4 août prochain ANP Le Niger se dote d’une stratégie nationale de couverture sanitaire universelle pour la période 2021-2030 ACAP Plus de 300.000 doses de vaccin Johnson-Johnson offertes à la RCA ACP Les ministres provinciaux de l’éducation invités à lutter contre les antivaleurs dans leurs entités ACP Sud-Kivu : 153 personnes touchées par la covid-19 en cette troisième vague ACP L’ambassadeur américain Mike Hammer visite le barrage d’Inga

Retour en Ethiopie de l’opposante Birtukan Mideksa après sept ans d’exil


  8 Novembre      59        Politique (17866),

   

Addis-Abeba, 08/11/2018 (MAP) – L’opposante éthiopienne Birtukan Mideksa qui dirigeait l’Union pour la démocratie et la justice, principal parti d’opposition, est rentrée ce jeudi en Ethiopie après sept années d’exil.

Mme Birtukan Mideksa a été accueillie à son arrivée à l’aéroport international d’Addis-Abeba par des membres de sa famille et ses proches, a indiqué une source officielle éthiopienne.

Ancienne juge, Mme Birtukan Mideksa a fondé et dirigé l’Union pour la démocratie et la justice, le principal parti d’opposition. Elle avait été arrêtée et emprisonnée deux fois après les élections législatives de 2005 avec d’autres opposants qui contestaient les résultats de ces élections.

Son retour, a-t-elle déclaré à l’agence de presse officielle ENA, intervient après les reformes politiques entreprises en Éthiopie. Elle s’est dite également déterminée à apporter son appui à l’édification démocratique dans le pays.

Début septembre, un autre opposant est rentré au pays après 11 ans d’exil. Il s’agit de Berhanu Nega, chef de l’ancien mouvement armé Ginbot 7 qui a fait son retour après le retrait de son mouvement de la liste des organisations terroristes par le Premier ministre Abiy Ahmed.

En août dernier, l’activiste Jawar Mohammed, fondateur d’un média d’opposition basé aux États-Unis, a lui aussi retourné dans le pays.

Plusieurs opposants ont été libérés depuis l’arrivée au pouvoir du Premier ministre réformateur Abiy Ahmed, rappelle-t-on.

Dans la même catégorie