MAP Beach soccer:  » Mon objectif, c’est de qualifier le Maroc à la Coupe du Monde 2024  » (sélectionneur) MAP Rabat : Cérémonie en l’honneur des pugilistes marocains sacrés au championnat d’Afrique Elite et au championnat arabe Juniors GNA Ghana trains Rwandan FDA on WHO Benchmarking Tool GNA More people queue for power at Legon ECG sub-station GNA Stakeholders laud VRA for sustainable growth, impressive operational performance GNA Ghana grateful to UK for funding research into Non-Communicable Diseases GNA Mental Health Week launched in Tamale GNA Problem-solving based education curriculum is crucial for sustainable national economic growth GNA Africa’s mineral wealth remains key driver of its transformation- Ambassador Muchanga AIP Côte d’Ivoire-AIP/Des jeunes entrepreneurs formés à la digitalisation de leurs activités

Retour en Ethiopie de l’opposante Birtukan Mideksa après sept ans d’exil


  8 Novembre      65        Politique (20893),

   

Addis-Abeba, 08/11/2018 (MAP) – L’opposante éthiopienne Birtukan Mideksa qui dirigeait l’Union pour la démocratie et la justice, principal parti d’opposition, est rentrée ce jeudi en Ethiopie après sept années d’exil.

Mme Birtukan Mideksa a été accueillie à son arrivée à l’aéroport international d’Addis-Abeba par des membres de sa famille et ses proches, a indiqué une source officielle éthiopienne.

Ancienne juge, Mme Birtukan Mideksa a fondé et dirigé l’Union pour la démocratie et la justice, le principal parti d’opposition. Elle avait été arrêtée et emprisonnée deux fois après les élections législatives de 2005 avec d’autres opposants qui contestaient les résultats de ces élections.

Son retour, a-t-elle déclaré à l’agence de presse officielle ENA, intervient après les reformes politiques entreprises en Éthiopie. Elle s’est dite également déterminée à apporter son appui à l’édification démocratique dans le pays.

Début septembre, un autre opposant est rentré au pays après 11 ans d’exil. Il s’agit de Berhanu Nega, chef de l’ancien mouvement armé Ginbot 7 qui a fait son retour après le retrait de son mouvement de la liste des organisations terroristes par le Premier ministre Abiy Ahmed.

En août dernier, l’activiste Jawar Mohammed, fondateur d’un média d’opposition basé aux États-Unis, a lui aussi retourné dans le pays.

Plusieurs opposants ont été libérés depuis l’arrivée au pouvoir du Premier ministre réformateur Abiy Ahmed, rappelle-t-on.

Dans la même catégorie