ACP Les infirmiers de la RDC appelés à se faire vacciner contre la Covid-19 pour se protéger et protéger la population ACP MSF réitère son partenariat avec le gouvernement de la RDC ACP 255 nouvelles personnes vaccinées contre la Covid-19 en RDC ACP Renforcement du partenariat avec «Village Reach » pour le transport des produits pharmaceutiques MAP SM le Roi donne Ses Très Hautes instructions pour l’envoi d’une aide humanitaire d’urgence au profit de la population palestinienne en Cisjordanie et dans la bande de Gaza GNA Madina MP calls for peaceful co-existence ANP Le Président Mohamed Bazoum rencontre les responsables des syndicats de l’enseignement supérieur APS COVID-19 : LE SÉNÉGAL RÉCEPTIONNE 300.000 DOSES DE VACCINS OFFERTS PAR LA CHINE GNA Greed, dishonesty and hypocrisy must be eschewed in ‘galamsey’ fight – Asantehene GNA COVID-19 has affected blood mobilisation – Dr Srofenyo

Fonction publique, diplomatie et décès d’Idriss Déby Itno, à la Une des quotidiens burkinabè


  21 Avril      14        Politique (16707),

   

Ouagadougou 21 avril 2021 (AIB)-  Les journaux burkinabè de ce mercredi, commentent largement les reformes entreprises au ministère de la Fonction publique, le nouveau programme de la  coopération Burkina- Suisse  d’un investissement de plus de 90 milliards  de FCFA,  sans oublier le décès du président tchadien, Idriss Déby Itno.
«Décès  Idriss Déby Itno : Le G5 sahel orphelin de son meilleur combattant», arbore à sa Une, le doyen des quotidiens privés du Burkina Faso, L’Observateur Paalga.
Selon lui, trente ans après le règne du Maréchal du Tchad,  Idriss Déby a été tué au combat le lundi 19 avril 2021 et aussitôt remplacé à la tête de l’Etat par son fils, le général de corps d’armée, Mahamat Idriss Déby.
A l’en croire, «Super Déby » était de loin le soldat le plus «vaillant»  du G5 Sahel car il fut un «précieux» allié des armées de  la ligne de front dans la lutte contre le terrorisme et de la force Barkhane dont le Quartier général (QG) est à Djamena.
«Décès de Idriss Déby : Il était écrit que le maréchal n’étrennerait jamais son 6e  mandat »,  affiche à sa manchette, le journal privé Le Pays.
Le quotidien privé à travers sa rubrique «Dialogue intérieur» rapporte que la mort du maréchal est  venue  éclipser «totalement» sa réélection à un  sixième mandat avec un score de 79, 32% des suffrages.
Pour le confrère, le destin de M. Déby était de ne jamais étrenner son mandat  de trop, car selon lui, sa mort  constitue  une victoire ou une consolation pour les rebelles  qui ouvre ainsi une période d’incertitude pour le Tchad.
Pour sa part, le quotidien d’Etat Sidwaya titre : «Mort du président tchadien : Le maréchal Déby tombe les armes à la main».
De son avis, Idriss Déby Itno a succombé à des blessures reçues  au combat ces derniers jours dans la région  du Kanem  face aux rebelles du Front pour l’alternance et pour la concorde au Tchad (FACT).
Le quotidien privé «bobolais», l’Express du Faso révèle à sa Une : «Mort subite d’Idriss Deby, comme Kabila et son fils !».
Sous un autre registre, L’Observateur Paalga  écrit à sa machette : «Statuts particuliers métiers Fonction publique : Le SYNASEB dénonce un saccage des  carrières».
Il rapporte que le Syndicat national des secrétaires du Burkina (SYNASEB) a initié hier mardi 20 avril 2021 à Ouagadougou, un point de presse sur les nouvelles réformes adoptées par l’Etat, en l’occurrence les statuts particuliers  des différents métiers de la Fonction publique.
D’après le journal, lesdits statuts ne visent pas une meilleure gestion des carrières mais entraineront  plutôt un «saccage des carrières».
De son côté, le quotidien privé Le Pays  affiche : «Reformes au ministère de la Fonction publique : «Le SYNASEB invite le gouvernement à un dialogue franc et sincère».
A le (journal) lire, le syndicat  sollicite l’instauration d’un dialogue «franc» et «sincère » avec le gouvernement  pour une  résolution des préoccupations des  agents de l’Etat.
Sous le plan de la diplomatie, le quotidien d’Etat Sidwaya  arbore à   sa Une : Coopération Suisse au Burkina Faso : «Plus de 90 milliards de F CFA pour un nouveau programme».
Pour  lui, la délégation du conseil de la Fédération suisse conduite par son président, Andreas Aebi, a présenté hier lundi à Ouagadougou, le nouveau programme de coopération au  Burkina Faso d’un montant de plus 90 milliards de FCFA.
Le quotidien l’Observateur Paalga  rappelle  ce programme quinquennal (2021-2025) en remplacement d’un autre mis en œuvre depuis 2017 consiste à  sauvegarder les acquis du développement du pays tout en affrontant les nouveaux défis.

Dans la même catégorie