AIP Le gouvernement salue le dévouement des enseignants pour leur contribution à la résilience du système éducatif Inforpress São Domingos: Governo prioriza Praia Baixo onde promete conclusão da estrada e conduta de água para Janeiro AIP Les acheteurs de Lakota appelés au respect des nouveaux prix du café et cacao Inforpress Cabo Verde está a dar cada vez mais atenção à questão dos idosos – Jorge Barreto AIP Le Conseil fédéral des tidjanis ambitionne d’être un creuset pour la promotion de la spiritualité AIP L’APPH-MFP plaide pour la prise en compte du handicap dans les différentes directions ministérielles MAP Afrique du Sud : Dix armes à feu volés dans le cambriolage d’un commissariat à Johannesburg (Police) AIP Le plan de communication du parc national de la comoé validé à Bondoukou MAP Afrique du Sud: Arrestation de trois personnes présumées impliquées dans le meurtre d’un touriste allemand (police) AIP Point de la situation de la COVID-19 au 04 octobre 2022

Gabon : Henri-Claude Oyima propose une nouvelle dénomination de la CPG


  10 Août      15        Economie (12871), Entreprises (462),

   

LIBREVILLE, 09 Août (AGP) – Dans le but d’instaurer une nouvelle gouvernance, le nouveau président de la Confédération patronale Gabonaise (CPG), Henri-Claude Oyima, a émis, lors de la rencontre organisée ce mardi 9 août avec l’ensemble des responsables des entreprises du secteur privé, le souhait de changer de dénomination de cette structure au prochain conseil d’administration.

Le nouveau patron de la Confédération patronale Gabonaise (CPG), Henri-Claude Oyima, souhaite changer de paradigme en matière de gouvernance de cette organisation patronale. Il a invité «instamment», tous les syndicats, toutes les associations, toutes les corporations et entreprises du Gabon, à rejoindre l’institution qu’il dirige à nouveau. L’objectif, selon le PDG de BGFI Holding Corporation, «est de bâtir une économie forte pour garantir la souveraineté nationale».

«Votre adhésion, sera d’une énergie nécessaire pour booster notre institution et renforcer la réalisation de notre idéal commun, la performance des entreprises gabonaises», a indiqué le patron de la première banque d’Afrique centrale.

Le nouveau modèle de gestion qu’il propose consiste à «rassembler et à unir les entreprises plutôt que des patrons d’entreprises, au sein d’une fédération des entreprises», a-t-il signifié.

Le premier responsable du Groupe BGFI envisage, pour ce faire, de restructurer les organes de la gouvernance de la CPG. Il s’agit de mettre en place une Assemblée générale qui réunira, au moins deux fois par an, tous ses membres; un conseil d’administration composé des présidents des différents syndicats et se réunira au moins une fois par trimestre; un bureau exécutif qui se réunira au moins une fois par mois.

Pour lui, ce bureau sera composé du président et de 8 Vice-présidents en charge : de la compétitivité et du développement des industries, de l’inclusion financière, du développement des industries extractives, du développement durable et de la RSE (responsabilité sociale et environnementale), du commerce, de l’emploi, de la formation et des affaires sociales, des infrastructures, ainsi que des relations internationales.

Il est également prévu un Secrétariat général qui assurera le pilotage opérationnel des activités de la fédération, suivant le programme arrêté. Ledit secrétariat général s’appuiera sur cinq commissions permanentes qui se chargeront de la formulation des recommandations sur des questions relevant de leur compétence. Il s’agira, entre autres, de la commission révision des statuts, règlement intérieur, charte d’éthique et de déontologie, la commission juridique et fiscale, la commission capital humain, la commission gouvernance d’entreprises.

Porté à nouveau à la tête de la CPG, le 29 juillet dernier, Henri-Claude Oyima a indiqué que la participation de cette structure patronale à la relance économique gabonaise, devient une perception d’ordre moral pour la conduite sur la voie du succès. C’est une lourde responsabilité à laquelle il s’engage pleinement à porter sa contribution pour l’émergence et le renforcement des capacités de l’entreprise gabonaise.

Dans la même catégorie