MAP Accra: La Cédéao décide de maintenir la suspension de la Guinée de toutes ses instances et réclame la tenue des élections dans un délai de six mois (Communiqué) MAP Neuf civils tués dans une frappe aérienne au Nigeria (officiel) MAP Guinée: fin du premier épisode du virus de Marburg en Afrique de l’Ouest (OMS) MAP Le gouvernement éthiopien appelle à une action immédiate pour ramener une centaine de camions pas revenus du Tigray GNA ASF Outbreak: Over 200 pigs dead, seven farms affected GNA Felix Annan ends 10-year stay with Kotoko APS AFROBASKET 2021 : LES LIONNES ENTRENT EN LICE FACE À LA GUINÉE, SAMEDI APS CORONAVIRUS : 01 DÉCÈS ET 26 NOUVELLES INFECTIONS ANNONCÉS INFORPRESS São Vicente: Presidente da UCID volta a apelar para mudança de medida de coacção de Amadeu Oliveira “que está doente” INFORPRESS Futebol: Cabo Verde mantém-se no 77º lugar do ranking da FIFA

LA PLATEFORME SYSPACE, UN MAILLON ESSENTIEL DE LA CHAINE DE LA RECETTE


  6 Février      103        Economie (13076), Finance (551),

   

Brazzaville, 06 FEV (ACI) – Le Système de Suivi des Paiements des Créances de l’Etat (SYSPACE) est un maillon essentiel de la chaîne de la recette du pays, a déclaré le ministre des finances et du budget, M. Calixte Nganongo, le 4 février dernier à Brazzaville.

Cette déclaration a été faite lors de la cérémonie de lancement officiel du SYSPACE, une plateforme web qui permet aux sociétés évoluant dans les secteurs liés aux ressources naturelles, notamment le bois, les mines et le pétrole, d’enregistrer leurs déclarations périodiques en ligne.

Ce projet de réforme du système d’information, a indiqué M. Nganongo, vise à informatiser les procédures métiers et à interconnecter les différentes administrations. Il a pour ambition, la traçabilité et la sécurisation des recettes d’une part et l’optimisation de l’exécution des dépenses budgétaires d’autre part. Le SYSPACE, a-t-il rassuré, apportera un vent de modernisation de la gestion financière du pays.

«En effet, en apportant une visibilité sur nos ressources naturelles qui contribuent à environ 85% dans nos recettes budgétaires, SYSPACE vient combler un vide dans nos outils de gestion que nous décrions depuis plusieurs années. Le SYSPACE produit 100% congolais. Il est l’exemple patent qui prouve que nous disposons de jeunes, considérés comme un potentiel inépuisable de compétences qui ne demande qu’à être mis en valeur», a-t-il expliqué.

Selon lui, ce système permettra d’automatiser certaines tâches de l’administration afin d’assurer une meilleure sécurisation des recettes et un bon suivi des paiements au profit de l’Etat.

Le SYSPACE, a-t-on appris, est un projet qui découle de la réforme du système d’information du ministère des finances et du budget, initié par le ministre des finances et du budget. Il rejoint une famille d’applications métiers qui permettra à terme au ministère des finances et du budget de collecter les données sectorielles pour améliorer le suivi des opérations budgétaires ainsi que la prise de décisions.

«Je suis personnellement convaincu et je crois que pour mieux collecter et mieux sécuriser les recettes fiscales et douanières, il faut absolument passer par l’interconnexion immédiate de toutes les régies financières afin qu’elles dialoguent entre elles», a-t-il notifié.

De son côté, le ministre des hydrocarbures, M. Jean-Marc Thystere Tchicaya, a relevé que cet outil arrive à point nommé, puisqu’il va permettre une meilleure traçabilité et une meilleure sécurisation des recettes pétrolières. «Nous travaillons à l’optimisation des ressources et à un meilleur équilibre au niveau des partenariats économiques pétroliers qui nous lient avec nos partenaires», a-t-il fait savoir.

A cet effet, il a lancé un appel à l’endroit des exploitants des champs pétroliers pour qu’ils jouent le jeu en toute transparence, afin d’assurer un meilleur suivi grâce à cette plateforme.  «Nous sommes en train de revisiter un certain nombre de conventions, de retoucher un certain nombre de Contrats de Partage de Production (CPP)», a-t-il confié.

Les représentants des sociétés pétrolières ont pris l’engagement de s’aligner à ce nouvel outil. Parmi ces sociétés figurent Africa oil and Gaz Corporation (AOGC), une société pétrolière congolaise opérant sur le gisement Pointe-indienne, aux côtés de la SNPC, de Petroleum et d’Ifouret.

Cette phase de mise en production intervient après la première phase test débutée le 21 janvier dernier, rappelle-t-on. (ACI)

Dans la même catégorie