AIP Côte d’Ivoire-AIP/ L’ONS rassure sur le bon déroulement des travaux de la pelouse du stade de Yamoussoukro AIP La CEI évalue le projet d’appui aux élections en Côte d’Ivoire avec ses partenaires AIP Côte d’Ivoire-AIP/ La CEI, le PNUD et leurs partenaires évaluent le projet d’appui aux élections AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Le Centre de documentation et d’information de l’OMS inaugurée AIP Eliminatoires Mondial 2022/ La Côte d’Ivoire choisit le Bénin pour accueillir ses prochaines rencontres APS LE SÉNÉGAL VEUT AUGMENTER L’APPORT DE LA FILIÈRE SALINE À SA CROISSANCE ÉCONOMIQUE GNA Corporate governance critical for Africa’s future GNA GTA expectant of significant domestic tourism growth amidst COVID-19 GNA Speaker Bagbin launches second edition of Inter Schools Public Speaking Competition GNA Cancer patients urged not to lose hope in fighting the disease

Le développement de l’Afrique passe par l’intégration régionale, selon la BAD


  28 Juin      61        Développement humain (242),

   

Abidjan, 28/06/2018 (MAP) – Le développement et l’industrialisation de l’Afrique sont tributaires du développement de l’intégration régionale, a estimé, mercredi à Abidjan, le vice-président de la Banque africaine de développement (BAD), Pierre Guislain.

« Si nous voulons accélérer le développement de l’Afrique, si nous voulons accélérer l’industrialisation de l’Afrique, il est absolument important de développer l’intégration régionale. Qui dit intégration régionale, dit également commerce régional », a souligné M. Guislain lors d’une table-ronde internationale sur les investissements et les risques de crédits en Afrique.

Selon M. Guislain, l’Afrique a besoin, pour son développement, de gros financements particulièrement dans le domaine des infrastructures routières et portuaires, mais, parallèlement, un impact tout aussi important qui peut être obtenu sans investissement en supprimant toutes les barrières au commerce.

« Vous faites un trajet de 200 km traversant deux pays, vous allez être arrêtés 10 fois par la police, la douane, les autorités du pays ou encore par les autorités locales. Il y a tout un système, toute une série de freins qui existent aujourd’hui à l’investissement et au commerce intra-africain qui freinent le développement de la région. Ces freins-là peuvent être levés sans aucun coût », a poursuivi le vice-président de la BAD, estimant que la levée de ces barrières vont permettre d’accélérer l’investissement ou le commerce.

« Ces réformes n’ont pas de coût, mais ont un impact énorme. Donc on a besoin d’investissements lourds en infrastructures, ça c’est clair. Mais on a aussi besoin de réformes fortes qui permettent de rentabiliser ces investissements », a-t-il dit.

Dans la même catégorie